Brève Au Coeur du Lait
Octobre 2013

 

Quels sont les facteurs associés à la propreté des vaches dans les troupeaux norvégiens?

L’objectif de cette étude menée en Norvège était d’étudier les facteurs de risque au niveau troupeau de non propreté des vaches laitières en période hivernale en stabulation. Dans une deuxième étape, les auteurs ont également recherché les facteurs de risque plus spécifiques qui pourraient exister dans des troupeaux dits «propres» ou «sales».

Pour ce faire, les auteurs de cette étude ont recruté des élevages contrastés en termes de propreté. En Norvège, tous les animaux entrant à l’abattoir sont notés sur une grille de propreté comprenant 3 catégories: catégorie 0 = propre, catégorie 1 = modérément sale aux endroits «critiques», c’est-à-dire ceux permettant une contamination facile de la peau à la carcasse, lorsque la peau est retirée (contamination de 20 à 40% de la surface des cuisses et pattes, jusqu’à 50% de la zone abdominale et de la poitrine) et enfin très sale. Ainsi, les auteurs ont recruté 30 élevages considérés comme «sales» (au moins 2 animaux en catégorie 1 et 2 en catégorie 2 chaque année durant 2 ans) et 30 élevages «propres» (uniquement des animaux de catégorie 0 sur les 2 dernières années). Les élevages devaient posséder au moins 10 vaches et être adhérents au contrôle laitier. Les visites ont été réalisées par 2 investigateurs. Au sein de chaque élevage, un questionnaire était rempli afin de renseigner les informations concernant le logement (type de sol, déjections, dimensions) l’alimentation, le couchage (litière, sol) et les pratiques d’élevage (raclage, pratique de nettoyage des animaux...). De plus, la propreté de tous les animaux de plus d’un an a été notée sur une grille de 1 à 5 (1=propre, 2=petites tâches de saleté, 3=modérément sale, 4=sale surtout sur les membres et sous le ventre, 5=couvert de saleté). Les facteurs de risque de non propreté ont été identifiés à l’aide d’ANOVA.

Au final, il ressort:

  • Sur les 60 troupeaux, 25 étaient en système à l’attache (avec une majorité de litières avec de la sciure) et 35 en stabulation libre
  • La taille moyenne des exploitations était de 37 vaches (10-94), pour une moyenne de production de 6616kg/vache/an
  • La distribution des scores de propreté était: 1:45%, 2:18%, 3:19%, 4:7% et 5: 11%
  • Les vaches à l’attache étaient en moyenne plus propres (score moyen:1.76) que les vaches en stabulation libre (score moyen:1.91)
  • Sur les 49991 vaches notées, 37% furent jugées sales
  • Dans les 30 élevages «propres», 20% des vaches étaient notées sales contre 53% dans les élevages «sales»
  • Parmi les facteurs de risque identifiés dans l’ensemble des troupeaux ont été identifiés: le type d’animaux (génisses et taureaux plus sales que les vaches), la stabulation libre, l’absence d’effort de nettoyage des animaux (brosse, jet), l’absence de nettoyage des animaux avant envoi à l’abattoir, une forte humidité ambiante et une consistance moyenne des bouses liquide dans le troupeau (résultats conformes à des études antérieures menées au Danemark ou en France).
  • Concernant spécifiquement les élevages «propres», les facteurs de risque supplémentaires identifiés étaient les fuites d’eau au niveau des abreuvoirs et tétines des DAL et une faible production laitière individuelle
  • Concernant spécifiquement les élevages «sales», les facteurs de risque supplémentaires identifiés étaientles fuites d’eau au niveau des abreuvoirs et tétines et la distribution de ration complète et l’absence de paille concernant le couchage.
 

Au final, il ressort de cette étude comme attendu que le logement, l’alimentation ainsi que les pratiques d’élevage sont les facteurs associés à la propreté des vaches. Plus spécifiquement, l’humidité ambiante, l’absence de nettoyage des animaux, une consistance liquide des bouses et les fuites des abreuvoirs semblent être les facteurs maîtrisables sur lesquels les éleveurs et intervenants en élevage pourraient concentrer leur efforts.

 

Référence :
Hauge S.J., Kielland C., Ringdal G., Skjerve E., Nafstad O.
Factors associated with cattle cleanliness on Norwegian dairy farms - Journal of Dairy Science, 2012, (95):2485-2496