Brève Au Cour du Lait Novembre 2006

Facteurs de risque d'apparition de mammites cliniques dans les troupeaux à moins de 150 000 cell./ml.

Dans une étude néerlandaise antérieure, Barkema et coll. (1998) ont montré qu'il n'existait pas de lien significatif entre le taux cellulaire moyen d'un troupeau et l'incidence des mammites cliniques. Les germes les plus fréquemment impliqués dans les mammites cliniques des troupeaux à faible taux cellulaire sont Escherichia coli et Streptococcus uberis. L'équipe de O'Reilly et Green a mené une étude prospective au sein de 449 élevages laitiers britanniques dont la moyenne annuelle du taux cellulaire de tank est inférieure à 150 000 cellules/ml.

 

A l'issue des 12 mois de cette étude, les 482 éleveurs ayant enregistré les mammites cliniques survenues dans l'année ont reçu un questionnaire comptant 82 questions, pour la plupart semi-ouvertes, réparties en 9 sections : maintenance de la machine à traire, technique de traite, préparation de la mamelle et du trayon, production laitière, stratégie de reproduction, gestion du vêlage, gestion des vaches laitières, gestion des vaches taries et logement. Parmi les 449 élevages ayant répondu et présentant moins de 150 000 cell./mL, la production moyenne est de 6651 litres pour 76 vaches.


INCIDENCE DES MAMMITES CLINIQUES

L'incidence moyenne des mammites cliniques est de 36,9 cas pour 100 vaches/an (0 à 208,2). Cette incidence est de 35 si les vaches laitières sont en logettes, 48 en aire paillée (56 si la fréquence de curage est supérieure à 6 semaines) et 36 en logement mixte. En cas d'utilisation d'un box de vêlage paillé, celle-ci est de 37 cas pour 100 vaches.an, 29 en cas d'utilisation de sciure ou de copeaux de bois (42 élevages) et 44 en pour le sable (9 élevages seulement).


FACTEURS ASSOCIES A UNE AUGMENTATION DE L'INCIDENCE DES MAMMITES CLINIQUES :

- Fréquence de curage de l'aire paillée > 6 semaines
- Pertes de lait hors de la salle de traite concernant plus de 5 % des vaches
- Port de gants par le trayeur
- Utilisation d'un spray ou d'une solution de pré-trempage

Comparé à l'usage d'un nettoyage à sec du trayon
NDLR : l'explication peut venir de l'utilisation de cette méthode prioritairement dans les élevages à problèmes

- Examen des premiers jets

Augmentation du risque de contamination par des germes d'environnement
NDLR : ou biaisé par une meilleure détection des mammites cliniques ?

- Collecte séparée du lait des vaches à cellules

Biaisé : effet d'une augmentation d'incidence des mammites et non cause.

FACTEURS ASSOCIES A UNE DIMINUTION DE L'INCIDENCE DES MAMMITES CLINIQUES :

- Utilisation du box de vêlage pour moins de 40 % des mise-bas

Contamination moins importante de la litière

- Usage mixte de logettes et d'une aire paillée pour les vaches taries

Baisse de densité ?

- Utilisation d'un tissu (vs lingette indiv.) pour sécher le trayon à la fin de sa préparation

Technique employée uniquement en cas d'absence de mammite

Ces résultats concordent avec ceux obtenus au cours d'études antérieures (Peeler, 2000 ; Chassagne, 1998). Le caractère prospectif de cette étude diminue les biais dans l'estimation de l'incidence des mammites cliniques.
Les auteurs mettent l'accent sur la confirmation d'une incidence des mammites cliniques inférieure en logettes (en contrepartie d'une incidence de boiteries supérieure) et sur le fait que l'utilisation de sciure ou de copeaux de bois semble avoir un effet protecteur contre l'apparition de mammites cliniques (échantillon insuffisant pour évaluer l'effet de l'utilisation de sable ou de tapis seuls).

 

Référence :
O'REILLY et coll. : Investigation of risk factors for clinical mastitis in British dairy herds with bulk milk somatic cell count less than 150,000 cells/mL. Veterinary Record. 2006 (158), 649-553.