Brève Au Cour du Lait Février 2007

Prévalence et profil d'antibiorésistance des agents responsables de mammites chez les vaches laitières dans la région allemande de Brandenburg.

Cette étude allemande a suivi 80 élevages laitiers afin de déterminer la nature, la fréquence et l'antibiorésistance des germes impliqués dans les mammites subcliniques. Les germes les plus fréquemment isolés étaient Corynebacterium bovis et des Staphylocoques Coagulase Négative (CNS). Parmi les germes majeurs responsables de mammites, Staphylococcus aureus et Streptococcus uberis ont été les plus fréquemment isolés. Les profils d'antibiorésistance (semblables aux autres études) ont révélé que la résistance à l'ampicilline de souches de Staphylococcus aureus augmentait durant la première lactation.

 

Les principaux objectifs de cette étude étaient, dans une région de production laitière majeure de :

  • Déterminer la prévalence chez des vaches saines des agents pathogènes retrouvés dans leurs quartiers
  • Décrire les pratiques de gestion des mammites
  • D'évaluer la sensibilité des agents pathogènes détectés à 6 antibactériens classiquement utilisés lors du traitement des infections intra-mammaires.
  • Un dernier objectif consistait à évaluer la résistance de souches de Staphylococcus aureus contre l'ampicilline

L'étude a été menée dans 80 troupeaux laitiers. Des prélèvements aseptiques ont été réalisés parmi 4 groupes de bovins (8 animaux cliniquement sains prélevés par groupe) :
Primipares en début de lactation (< 50 jours de lactation)

  • Primipares en fin de lactation (> 250 jours de lactation)
  • Multipares en début de lactation (< 50 jours de lactation)
  • Multipares en fin de lactation (> 250 jours de lactation)

Les prélèvements ont fait l'objet d'analyses bactériologiques (prélèvement considéré positif pour un résultat > 1000 UFC pour les pathogènes d'environnement, > 100 UFC pour Staphylocoques et Streptococcus agalactiae). La CMI (concentration minimale inhibitrice) a été évaluée pour chaque germe pour les 6 antibiotiques suivants : ampicilline, oxacilline, amoxicilline/acide clavulanique, gentamicine, cefquinome et streptomycine).

Un total de 9910 échantillons de lait ont été analysés issus de 2529 vaches :
Des germes responsables de mammites ont été isolés dans 26,4% des échantillons (Tableau 1). Les prévalences des différents germes étaient plus élevées pour les multipares sauf pour les CNS où les plus fortes prévalences ont été observées chez les génisses.

Concernant les pratiques relatives aux mammites, les principaux résultats étaient :

  • Les vaches avec une mammite clinique étaient mises dans un box spécifique dans 70% des cas
  • Les céphalosporines étaient l'antibactérien de choix en traitement de première intention
  • La plupart des éleveurs administrent au maximum trois à quatre traitements intra-mammaires par cas
  • La cloxacilline (seule ou en association avec une pénicilline) était l'antibactérien le plus fréquemment utilisé au tarissement

La résistance aux 6 antibactériens testés était conforme aux autres études.
Les CMI90 de la cefquinome vis-à-vis des streptocoques étaient très basses (0.015 g/mL pour S. dysgalactiae et 0.125 g/mL pour S. uberis) et inférieures aux CMI90 des 5 autres antibiotiques testés.
Par contre la résistance à l'ampicilline de Staphylococcus aureus augmentait durant la première lactation.
Des facteurs génétiques (type de souches) sont avancés comme une explication possible.

Fréquence d'isolement des principaux germes (Tableau 1)


Germe

Fréquence d'isolement

Troupeau négatifs (%)

CNS

9,1%

0

Corynebacterium bovis

7,3%

10

Staph. aureus

5,7%

10

Strep. uberis

1%

45

Strepto. agalactiae

0,7%

71,3

Strepto. dysgalactiae

0,5%

63,8

Coliformes

0,3%

78,8


 

Référence :

Tenhagen et coll. : Prevalence of Mastitis Pathogens and their Resistance against Antimicrobial Agents in Dairy Cows in Brandenburg, Germany. Journal of Dairy Science. 2006 (89), 2542-2551.