Brève Au Cour du Lait Décembre 2008

Impact des dystocies sur la santé et la survie des veaux laitiers.

L’objectif de cette étude était, au sein de 3 troupeaux laitiers, d’étudier l’impact des dystocies sur l’incidence des mortinatalités ainsi que sur la santé des génisses (morbidité et mortalité) durant leurs premiers mois de vie.

 

Pour cela, l’ensemble des données relatives au vêlage et aux premiers mois de vie des veaux a été enregistré dans 3 troupeaux laitiers. Les données sont issues de 7380 vêlages ayant donné 7788 veaux sur deux ans.
Pour chaque vêlage, un score de dystocie a été attribué, et le statut du veau (vivant ou mort) a été enregistré. Les veaux décédant dans les 24 premières heures ont aussi été comptabilisés dans les mortinatalités. Le statut des mères (parité) a été noté. Les génisses ont ensuite été suivies durant les 4 premiers mois de vie. Les évènements sanitaires (traitement, maladie, mortalité) ont été enregistrés. L’association entre le déroulement du vêlage et les données sanitaires (mortalité...)  a été investigué à l’aide d’un modèle de régression logistique.

Plus d’un veau sur deux né de primipare est né d’un vêlage dystocique contre un veau sur quatre né de multipare.
Les dystocies ont concerné plus fréquemment les veaux mâles (40% des veaux mâles étaient dystociques) que les veaux femelles (33%). Les veaux nés de gestation gémellaire étaient plus à risque également. Ces résultats confirment des études déjà menées.

Les principaux résultats sont présentés dans le tableau 1.

Les génisses nées d’un vêlage dystocique sévère avait un risque plus élevé :

  • de mortinatalité
  • de recevoir un traitement pour troubles respiratoires
  • d’être atteintes de troubles digestifs
  • de mortalité dans les 4 premiers mois de vie

en comparaison aux veaux nés d’un vêlage eutocique.

Le pourcentage de mortinatalité était plus important pour les veaux mâles, et pour les génisses nées de primipares.
L’analyse de survie a clairement démontré que les dystocies sévères étaient associées avec la mortinatalité et la mortalité avant 30 jours d’âge.
Des interventions de nature assez simple lors du vêlage semblent donc susceptibles d’influer très fortement et très favorablement sur la santé des génisses durant leur premier mois de vie.

Tableau 1. Distribution des pourcentages de génisses (uniquement) laitières selon le degré de dystocie, la parité de la mère et la saison de vêlage


Variable

Niveau

Total

Mortinatalité
%

Morbidité
%

Troubles respiratoires
%

Troubles digestifs
%

Mortalité <120j
%

Total

 

3781

6.3

27.5

21.5

13.7

7.9

 

 

 

 

 

 

 

 

Dystocie

Aucune

2532

2.4

24.5

18.6

11.7

7.7

 

Modérée

940

6.3

33.5

27.1

18.3

7.5

 

Sévère

309

37.9

41.0

35.4

19.1

13.5

 

 

 

 

 

 

 

 

Parité mère

Primipare

1266

9.9

27.7

22.1

13.6

8.1

 

Multipare

2512

4.5

27.4

21.2

13.7

7.8

 

 

 

 

 

 

 

 

Saison

Hiver

839

6.4

58.8

46.6

30.6

13.3

 

Printemps

703

7.8

32.1

27.9

14.8

11.0

 

Eté

1002

6.6

2.6

2.0

0.9

0.7

 

Automne

1237

5.1

23.0

16.2

11.4

8.0

 

Référence :acdl
Garcia-Ispierto et al.
: Factors affecting the fertility of high producing dairy herds in northeastern Spain. Theriogenology, 2007 (67), 632-638.