Brève Au Coeur du Lait
Janvier 2013

 

Quel est l´effet de la durée du tarissement sur la glande mammaire et sa régulation endocrine?

L´objectif de cette étude menée au Canada était d´évaluer l´effet d´un raccourcissement de la période du tarissement sur le fonctionnement de la glande mammaire.

Pour ce faire, 18 vaches d´un troupeau expérimental ont été assignées dans deux groupes:

  • Groupe 1 : Période réduite de Tarissement (TR), de 32 jours en moyenne (n=9 vaches)
  • Groupe 2 : Période conventionnelle de tarissement (TC), 64 jours en moyenne (n=9 vaches).

Durant le tarissement, les vaches du groupe TC recevaient lors des 5 premières semaines du tarissement une ration principalement à base de fibres, puis ensuite elles avaient accès comme les vaches du groupe TR une ration de préparation au vêlage.

L´activité de la glande mammaire était évaluée à 70 jours de lactation (taille de la glande mammaire, lait produit en 24 heures). De plus, des biopsies du parenchyme mammaire étaient effectuées en début et en milieu de lactation afin de quantifier l´activité cellulaire par mesure du gène cible GAPDH (spécifique des cellules de ruminants). Enfin, de nombreux dosages biochimiques (AGNE, bétahydroxybutyrate) et hormonaux (progestérone, œstradiol, prolactine et hormone de croissance) étaient réalisés entre les périodes de 3 mois avant vêlage et 3 mois post-partum.

Il en ressort :

  • Une production laitière significativement inférieure - écart de 9.5% - pour les vaches du groupe TR (production durant les 20 premières semaines en moyenne de 35.2 +/-1.2 kg/jour pour le groupe TR et de 38.7 +/-1.0 kg/jour pour le groupe TC)
  • Une production laitière corrigée de l´énergie significativement inférieure - écart de 7.4% - pour les vaches du groupe TR (production durant les 20 premières semaines en moyenne de 34.0 +/-0.9 kg/jour pour le groupe TR et de 36.7 +/-0.8 kg/jour pour le groupe TC)
  • Des taux butyreux comparables entre les deux groupes d´animaux sur les 20 premières semaines de lactation (P = 0.22) même si les vaches du groupe TR ont tendance à produire moins de matière grasse (P = 0.06)
  • Un taux protéique supérieur pour les vaches du groupe TR (+1,9g/kg) (P = 0.03) mais une production en protéines au final comparable (P = 0.19)

Critères

Groupe TC

Groupe TR

P value

Matière grasse (%)

3.65 +/- 0.08

3.82 +/- 0.10

0.22

Matière protéique (%)

3.14 +/- 0.05

3.33 +/- 0.06

0.03

Lactose (%)

4.59 +/- 0.03

4.57 +/- 0.04

0.72

Albumine (mg/mL)

0.36 +/- 0.05

0.20 +/- 0.05

0.04

Quantité lait corrigée de l’énergie (kg/j)

36.7 +/- 0.8

34.0 +/- 0.9

0.04

  • Une ingestion plus faible (-1.8 kg/jour en moyenne) chez les vaches du groupe TR entre les semaines 5 et 20 de lactation
  • Des concentrations plus faibles en moyenne en bétahydroxybutyrate chez les vaches du groupe TR entre les semaines 1 et 4 post-partum, sinon, pas de différence sur les autres dosages réalisés (urée et glucose plasmatiques, concentrations en hormone de croissance, en œstradiol et en progestérone)
  • Des concentrations en prolactine plus importantes chez les vaches du groupe TR sur la période 9 à 6 semaines précédant le vêlage, au moment où les vaches du groupe TC étaient déjà taries (prolactine : hormone produite plus intensément durant la lactation).
  • Une activité cellulaire (apoptose, prolifération et expression de gènes) identique pour les 2 groupes d´animaux que ce soit en début ou en milieu de lactation.
 

Au final, les résultats de cette étude rapportent que l´activité cellulaire au sein de la glande mammaire reste identique lorsqu´on compare durée de tarissement « conventionnelle » et durée de tarissement « raccourcie » alors que la production laitière des vaches avec période sèche écourtée a diminué de près de 10%. La moindre production laitière pourrait s´expliquer par une baisse de la croissance des cellules mammaires, notamment médiée par une activité prolongée de la prolactine sur les vaches en lactation prolongée. Cette hypothèse explicative nécessite confirmation.

 

Référence :
Bernier-Dodier P., Girard C.L., Talbot B.G., Lacasse P.
Effect of dry period management on mammary gland function and its endocrine regulation in dairy cows - Journal of Dairy Science, 2010 (94) : 4922-4936.