Brève Au Coeur du Lait
Novembre 2012

 

Quel est le profil de susceptibilité aux antibactériens de staphylocoques coagulase négative isolés dans du lait de bovins ?

L´objectif de cette étude menée aux Pays-Bas était d´étudier si les profils de résistance aux antibactériens différaient entre différentes souches de staphylocoques coagulase négative (SCN) et de comparer les résultats obtenus par deux méthodes (évaluation phénotypique ou génotypique) vis-à-vis de différents antibactériens.

Pour ce faire, 170 isolats de SCN ont été sélectionnés de façon aléatoire parmi des isolats retrouvés sur des laits envoyés de façon courante au laboratoire (Animal Health Service, GDF Deventer). Un seul isolat par élevage a été utilisé et l´isolat en question était le seul à avoir été isolé en culture pure.

La résistance phénotypique a été évaluée classiquement (méthode de microdilution et estimation des breakpoints de résistance) pour différents antibactériens

  • Pénicilline (=0.25 mg/L)
  • Oxacilline (=0.5 mg/L)
  • Céphalotine ((=32 mg/L)
  • Erythromycine (=0.8 mg/L)
  • Pirlimycine (=4 mg/L)
  • Tétracycline (=16 mg/L)
  • Lincomycine (analyses faites mais breakpoint de résistance non défini).

Pour évaluer la résistance « génotypique » , une PCR visant à identifier les gènes de résistance à la pénicilline, l´oxacilline et les apparentés macrolides-lincosamides a été mise en œuvre.

Pour les espèces représentées par plus de 10 isolats, les profils génotypiques et phénotypiques ont été comparés.

    Il en ressort :
  • Parmi les 170 isolats, 49% étaient phénotypiquement sensibles à l´ensemble des antibactériens testés
  • 30% des isolats ont présenté une résistance à un seul antibactérien
  • 21% des isolats ont présenté une résistance à plus d´un antibactérien, dont 50% de ces isolats à 2 antibactériens (bétalactames ou macrolides/lincosamide).
  • La résistance phénotypique à la céphalotine n´a jamais été observée.
  • Parmi les staphylocoques chromogenes, SCN le plus fréquent, la résistance à l´oxacilline était moins fréquente que dans les autres espèces de SCN.
  • Parmi les S. epidermidis (2ème SCN le plus fréquent), la résistance à la pénicilline était plus fréquente que dans les autres espèces.
  • Parmi les S. xylosus (3ème SCN le plus fréquent), la résistance à l´oxacilline était plus fréquente que dans les autres espèces
  • Concernant la résistance génotypique, respectivement 68%, 19% ; 4 % et 1% des isolats étaient négatifs pour la présence d´un, deux, trois et 4 gènes de résistance. Le gène de résistance aux bétalactamines était le plus fréquemment retrouvé.
 

Au final, il en ressort que les souches de SCN testées avaient des profils de résistance aux antibactériens phénotypiques et génotypiques différents. Ainsi, l´interprétation de profils de résistance basés sur des résultats de PCR doit être faite avec précaution.

 

Référence :
Sampinon O.C., Lam T.J.G.M., Mevius D.J., Schukken Y.H., Zadoks R.N.
Antimicrobial susceptibility of coagulase-negative staphylococci isolated from bovine milk samples - Veterinary Microbiology, 150, (2011) : 173-179