Bréve Au Coeur du Lait
Mars 2013

COURTES COMMUNICATIONS SUR DES AGENTS
RESPONSABLES DE MAMMITES

 

Premier épisode de mammites bovines causées par Prototheca blaschkeae.

La mammite bovine est la maladie animale la plus importante provoquée par des algues du genre Prototheca. Jusqu´à maintenant, des études de prévalence réalisées sur lait de tank indiquaient dans ce cas Prototheca zopfii génotype 2 comme responsable de ces mammites bovines. La mise en évidence de mammites bovines causées par Prototheca blaschkeae vient de se faire dans un élevage italien (sur 104 échantillons de lait individuel, 3 prélèvements de lait de tank et 16 échantillons prélevés dans l´environnement, il y eut respectivement 5, 1 et 4 résultats positifs confirmant la présence de Prototheca ; l´analyse moléculaire ultérieure a indiqué qu´il s´agissait toujours de Prototheca blaschkeae hormis sur un échantillon prélevé dans l´environnement où l´identification a révélé Prototheca zopfii génotype 2.

 

Référence :
Ricchi M., De Cicco C., Buzzini P., Cammi G., Arrigoni N., Cammi M., Garbarino C.
First outbreak of bovine mastitis caused by Prototheca blaschkeae - Vet Microbiology, 2013, (162): 997-999.

 
 
 

Comparaison des isolats bovins et ovins de Streptococcus uberis par analyse moléculaire.

L´objectif de cette étude était de comparer si les populations de Streptococcus uberis isolées lors de mammites cliniques ou subcliniques variaient selon l´espèce hôte. Pour ce faire, parmi 35 isolats bovins et 14 isolats ovins provenant de mammites cliniques ou subcliniques dans des élevages italiens ont été étudiés. Les isolats ovins diffèrent des isolats bovins dans le portage de gènes activateurs de plasminogène, avec une prévalence significativement plus haute de pauB dans les isolats ovins. Un des isolats bovins possédait un allèle gapC, probablement acquis suite à un transfert de gène de Streptococcus salivarius.
Les auteurs en concluent que les isolats ovins de Streptococcus uberis sont différents des bovins et que la recombinaison entre isolats de différences espèces bactériennes ou d´espèces isolées chez des hôtes différents pourrait contribuer à des changements de profils de gènes de virulence, point essentiel à prendre en compte pour le développement de futurs vaccins.

 

Référence :
Gilchrist T.L., Smith D.G.E., Fitzpatricki J.L., Zadoks R.N., Fontaine M.C.
Comparative molecular analysis of ovine and bovine Streptococcus uberis isolates. - Journal of Dairy Science, 2013, (96): 962-970.

 
 
 

Rôle de Mycoplasma argini dans les mammites à Streptococcus dysgalactiae.

Les auteurs ont comparé le développement potentiel de mammites induites par Mycoplasma argini ou Streptococcus dysgalactiae, après avoir réalisé des infections expérimentales de mamelles de bovins. Mycoplasma argini n´a provoqué aucun l´apparition d´aucun symptôme clinique par lui-même, uniquement une élévation transitoire de 500 000 à 800 000 cellules /mL et une légère baisse de production laitière (10%) durant 5 jours. A contrario, Streptococcus dysgalactiae a provoqué des mammites cliniques, une élévation plus nette des CCS (entre 1 600 000 et 2 110 000 cellules /mL) et une baisse notable de production (entre 22 ,9% à 27%) durant 10 jours. Trois mois après l´infection expérimentale avec Mycoplasma argini, les mêmes vaches laitières ont eu une infection mammaire expérimentale à Streptococcus dysgalactiae. Ces animaux firent des mammites cliniques sévères, eurent une élévation très significative de leur comptage cellulaire (CCS compris entre 5 000 0000 et 21 500 000 cellules/mL) et une très forte diminution de leur production laitière (baisse comprise entre 28,6 et 68,7%), durant plus de 4 semaines. Les mammites cliniques sévères ne furent pas uniquement observées dans les quartiers inoculés par les 2 germes, mais aussi dans quartiers non précédemment inoculés avec Mycoplasma argini. Les vaches challengées avec Mycoplasma argini après l´avoir été avec Streptococcus dysgalactiae n´ont eu que des légères modifications de CCS et de production, comparables à celles observées lors d´une infection expérimentale avec Mycoplasma argini seul.
Les auteurs en concluent que les infections mammaires à Mycoplasma argini sont par elle-même peu impactantes sur les vaches laitières, mais qu´elles prédisposent les animaux à des infections à Streptococcus dysgalactiae, qui se traduisent alors par des mammites cliniques sévères.

 

Référence :
Stipkovits L., Somogyi M., Asvanyi B., Toth A., Szathmary S.
Role of Mycoplasma argini in mastitis caused by Streptococcus dysgalactiae. - Journal of Dairy Science, 2013, (96): 1661-1667.