Brève Au Coeur du Lait Janvier 2010

Existe-t-il une association entre certains paramètres sanguins d’ordre métabolique ou immunologiques et la concentration en cellules somatiques (CCS) de vaches laitières primipares?

L’objectif de cette étude menée en suède était d’investiguer les relations potentielles entre certains paramètres sanguins autour du vêlage (dont acides gras non estérifiés AGNE, Betahydroxybutyrate (BHB), glucose, alpha-tocopherol) et la concentration en cellules somatiques (CCS).

Pour ce faire, 298 vaches issues de 20 troupeaux laitiers suédois ont été enrôlées dans l’étude et ont fait l’objet de prélèvements sanguins. Pour être prélevées, les vaches devaient se trouver dans un intervalle 2 semaines pré-partum à 2 semaines post-partum. Lorsque cela était rendu possible, 2 prélèvements à 15 jours d’intervalle étaient réalisés.

Les principaux résultats sont les suivants :
Les animaux avec des concentrations en BHB et glucose élevées avant le part sont celles qui ont présenté les CCS les plus faibles en début de lactation. Concernant le BHB, ces résultats semblent en contradiction avec les données rapportant un effet négatif de fortes teneurs en BHB sur l’immunité mais il faut noter que ces autres données étaient validées sur des vaches en post-partum. Les valeurs élevées de BHB durant la période sèche ne sont pas en fait liées avec un déficit énergétique mais pourraient  être la résultante d’une production importante de butyrate du fait du type de régime distribué. Concernant le glucose, les auteurs supposent un effet bénéfique sur le métabolisme en général du glucose et dons les mécanismes de défense de la mamelle.

Les animaux avec de fortes concentrations en AGNE ou présentant une forte variation en AGNE autour du part sont celles qui ont, présenté les plus fortes CCS en début de lactation. Ceci corrobore d’autres études sur d’autres maladies. Cela est le reflet d’une lipomobilisation intense en début de lactation, souvent peu propice à l’installation d’une immunité suffisante.
Les animaux avec de fortes concentrations en alpha-tocophérol autour du part ont présenté des CCS plus faibles en début de lactation
L’ensemble des paramètres métaboliques était également très lié à la race et au rang de lactation (effet primipare très important).

Au final, si des corrélations semblent se dégager, toutes ne sont pas supportées fortement par des hypothèses biologiques et certains paramètres non présentés ici (haptoglobine, urée…) connaissent des variations significatives, plus surement liées à un effet individuel (race, parité, infections intercurrentes) qui rendent encore délicate l’utilisation de ces paramètres pour « monitorer » la santé de la mamelle spécifiquement.

 

Référence :
AK Nyman, U Emmanuelson, K Holtenius, KL Ingvartsen, T Larsen, K Persson Waller:
Metabolites and Immune Variables associated with somatic cell counts of primiparous dairy cows. Journal of Dairy Science 2008. 91 :2996-3009.