Brève Au Cour du Lait Mai 2006

Facteurs de risque des diarrhées néonatales chez les veaux.

En élevage laitier comme en élevage allaitant, les diarrhées néonatales sont des problèmes difficiles à résoudre, du fait qu’elles résultent bien souvent de l’association d’un ou plusieurs agents pathogènes et de facteurs associés.
L’étude présentée ici, conduite par des membres de l’INA-PG et de l’ENVA et publiée dans le renommé périodique Preventive Veterinary Medicine, évalue les facteurs associés aux gastro-entérites néo-natales dans 92 élevages allaitants de la région Midi-Pyrénées. Elle confirme l’importance de certains facteurs déjà connus et identifie pour la première fois certains facteurs de risque associés aux diarrhées néonatales, non identifiés jusqu’à présent .

 
  • Facteurs associés au vêlage :
    - Les vêlages difficiles diminuent la résistance des veaux nouveaux-nés aux agents des diarrhées néonatales, du fait de l'affaiblissement qui en résulte et de l'augmentation du délai d'ingestion de colostrum.
    - En contradiction avec les études antérieures, la dyspnée ne serait pas associée ici avec le risque de diarrhée. Ce résultat pourrait s'expliquer par une large proportion de veaux ayant à la naissance une respiration normale.
    - Aucun effet des traitements de nombrils n'a été mis en évidence.
    - Le risque de diarrhée le plus élevé a été observé au mois de mars, du fait des facteurs météorologiques et du surpeuplement des logements des veaux, entraînant une accumulation de fumier et une augmentation de la pression d'infection en fin de saison de vêlage.
  • Facteurs associés à la conduite du troupeau et à l'ambiance du bâtiment :
    - Aucune influence de la taille du troupeau ou du type de logement n'a été observée.
    - La présence d'ammoniac en quantités élevées dans l'air est associée au risque de diarrhée néonatale.
    - Une association négative inattendue a été observée entre l'incidence des diarrhée et la réalisation d'un nettoyage du logement soit avant la saison de vêlage, soit après un épisode de diarrhée. Ces observations pourraient s'expliquer soit par l'absence d'effet de cette mesure dans un bâtiment vide avant vêlage, soit par le fait que les éleveurs ayant eu des antécédents d'épidémies de diarrhées ont tendance à nettoyer et désinfecter davantage.
  • Facteurs associés à la prophylaxie :
    - La vaccination des mères contre le virus de la BVD et contre la bactérie Clostridium perfrigens, même non associée à la vaccination contre E. Coli, ou les Coronavirus, ou les Rotavirus, tendrait à diminuer le risque de diarrhée néonatale, probablement du fait de la bonne conduite de troupeau.
    - La complémentation de la ration des mères en vitamines et en minéraux durant le tarissement serait associée à une augmentation du risque de diarrhée néonatale.
  • Facteurs alimentaires :
    - La présence d'ensilage de maïs dans la ration des mères s'est révélée être associée à une augmentation de risque d'apparition de diarrhées néonatales, probablement du fait de l'augmentation des concentrations en triglycérides sanguins et en urée qu'elle entraîne.


 

Références :

LORINO et  coll. Factors associated with time to neonatal diarrhoea in French beef calves. Preventive Veterinary Medicine. 2005, 68, 91-10