Brève Au Coeur du Lait
Decembre 2012

 

Quel est l´effet combiné d´une mammite clinique avant IA et d´une faible note d´état corporel post-partum sur la survenue d´interruption de gestation ?

L´objectif de cette étude menée aux USA était de comparer l´effet combiné d´une mammite clinique diagnostiquée avant le moment de l´insémination artificielle (IA) et d´une note d´état corporel mauvaise 70 jours post-partum sur le taux d´interruption de gestation.

Pour ce faire, les vaches de trois élevages utilisant les mêmes systèmes de synchronisation et d´insémination ont été inclues dans l´étude (Programme Ovsynch : J0 : GnRH - J7 : PGF2a - 56 heures post injection de PGF2a, seconde injection de GnRH - 16 h post seconde injection de GnRH, mise à l´IA).

Au sein des 3 élevages, ce sont respectivement 203, 147 et 162 vaches confirmées gestantes par échographie (visualisation battement cardiaque) entre 28 et 32 jours post-IA qui ont été suivies et reconfirmées ou non gestantes 28 jours plus tard.

Les vaches étaient examinées quotidiennement par les éleveurs pour la détection de mammites. La note d´état corporel des vaches était estimée par un vétérinaire sur une échelle de 1 à 5 entre 67 et 73 jours post-partum.

Le taux de survenue des interruptions de gestation a ainsi été décrit de même que les facteurs potentiellement explicatifs. Notamment on a comparé l´effet combiné d´une mammite et d´une faible note d´état corporel par rapport à leurs effets seuls, respectifs et par rapport à une simple addition ou multiplication des risques liés à l´un ou l´autre.

Il en ressort :

  • Parmi les 512 vaches diagnostiquées gestantes, 88 (17%) ont eu une interruption de gestation entre 56 et 60 jours post-IA.
  • Le taux de survenue d´interruption était similaire entre les troupeaux 1 (14%), 2 (18%) et 3 (21%).
  • 80 vaches ont été diagnostiquées avec une mammite sur la période de l´étude du fait de 11 vaches (5%) dans l´élevage 1, 25 (17%) dans l´élevage 2 et 44(37%) dans l´élevage 3.
  • Enfin, 227 vaches parmi les 512 avaient une note d´état corporel <2.75 à 70 jours post-partum (pp)

Les vaches affectées par une mammite clinique et avec une NEC <2.75 à 70 j pp avaient un risque double (RR=2.03) d´avoir une interruption de gestation en comparaison aux vaches non marmiteuses et avec NEC >2.75. Mais à l´échelle de l´élevage, cet effet ne se retrouvait qu´au sein de l´élevage 1.

Ce risque plus que doublé (2.03) était supérieur à la simple addition (1.39) ou multiplication (1.42) des deux risques élémentaires (respectivement RR 1.24 pour une mammite vs pas de mammite et RR 1.15 pour une NEC faible < 2,75 vs NEC > 2,75).

 

Au final, les résultats de cette étude confirment que la survenue de mammite clinique avant IA associée à une note d´état corporel insuffisante peut être associée à une augmentation du taux d´interruption de gestation. Néanmoins, cet effet n´a été observé que dans 1 élevage sur 3 et cela pose ainsi la question du mécanisme potentiel sous-jacent (inflammation ?) par lequel ces deux facteurs interféreraient avec la gestation. Cela confirme en tout cas l´intérêt du suivi de l´état corporel des animaux dans le cadre des suivis de reproduction « classiques ».

 

Référence :
Hernandez J.A., Risco C.A., Lima F.S., Santos J.E.P.
Résumé Article “Observed and expected combined effects of clinical mastitis and low body condition on pregnancy loss in dairy cows” - Theriogenology, 2012, (77) : 115-121.