Brève Au Cour du Lait Décembre 2008

Facteurs affectant la fertilité des vaches laitières hautes productrices dans le Nord de l’Espagne.

Il est classiquement admis que la fertilité des vaches laitières est affectée par leur niveau de production laitière. Toutefois, les troupeaux à fort niveau de production sont également ceux qui possèdent le plus souvent les pratiques d’élevage et de management les plus performantes, minimisant ainsi (suppose-t-on) l’impact de la production sur la fertilité. L’objectif de cette étude était d’évaluer, à l’aide de procédures de régression logistique, l’effet de différents indicateurs de management sur la fertilité au sein de 4 troupeaux à très fort niveau de production (moyenne de 10500 kg/lactation).

 

Les pratiques d’élevage et de management de ces troupeaux se différencient des troupeaux classiques principalement par l’existence d’un suivi de troupeau hebdomadaire portant sur le poste reproduction (involution utérine, gestion des non délivrances, diagnostic des métrites et diagnostic précoce de gestation).

Les résultats démontrent dans cet échantillon l’absence d’effet sur la fertilité des paramètres suivants :

  • Gestation précédente gémellaire
  • Rétention placentaire, métrite
  • Production laitière et année

Ces résultats (notamment rétention placentaire, métrite, gestation gémellaire) peuvent s‘expliquer par l’existence d’un suivi hebdomadaire par le vétérinaire du poste reproduction de l‘élevage).

En revanche, les résultats démontrent dans cet échantillon un effet sur la fertilité des paramètres suivants (Tableau 1) :

  • Nombre de traites par jour : taux de gestation diminué (odd-ratio : 0,58) pour les vaches traites deux fois/jour
  • Numéro de lactation : taux de gestation diminué (odd-ratio : 0,92) à chaque lactation supplémentaire (=baisse de 8% chaque année supplémentaire de lactation)
  • Période d’insémination : résultats plus défavorables en période hivernale
  • Effet taureau et inséminateur

Ces paramètres sont classiquement rapportés dans la littérature comme affectant la fertilité des vaches laitières en général.

Au final, les pratiques observées dans ces troupeaux à fort niveau de production permettent de limiter les pertes dues à la production laitière et aux troubles pathologiques de la reproduction (via un suivi de reproduction hebdomadaire performant). Toutefois, une évolution permanente des pratiques d’élevage reste nécessaire y compris au sein de ces troupeaux dans des domaines tels que la gestion de l’insémination (période, choix de l’inséminateur et de la méthode (mono ou bicornual), choix du taureau, méthode de traite). Les troupeaux à fort niveau de production ne diffèrent pas des autres troupeaux sur ces points.
L’amélioration de la fertilité des vaches laitières hautes productrices passe par une évolution permanente des pratiques d’élevage et de management y compris au sein des troupeaux avec un fort niveau de production laitière. L’intérêt d’un suivi de reproduction semble particulièrement nécessaire dans ces troupeaux.

Tableau 1.  Odds ratio des variables incluses dans le modèle final

Facteur

Classe

Odds ratio

Numéro de lactation

Continue

0,92

 

 

 

Saison de l’IA

Période froide

réf

 

Période chaude

0,67

 

 

 

Inséminateur

Inséminateur 1

1,86

 

Inséminateur 2

1,84

 

Inséminateur 3

1,30

 

Inséminateur 4

0,49

 

Inséminateur 5

0,64

 

 

 

Taureau utilisé pour l’IA

Taureau A

0,44

 

Taureau B

0,43

 

Taureau C

0,36

 

 

 

Nombre de traites/jour

2 fois/jour

réf

 

3 fois/jour

0,58

 

 

 

Repeat breeding

< 4 IA

réf

 

≥ 4 IA

0,73

Odds ratio :
Référence = 1
toute valeur < 1 : diminue la probabilité de gestation de (1-valeur odds ratio)

 

Référence :acdl
Garcia-Ispierto et al.
: Factors affecting the fertility of high producing dairy herds in northeastern Spain. Theriogenology, 2007 (67), 632-638.