Brève Au Coeur du Lait
Decèmbre 2013

 

Quelle est l´association entre l´exposition au virus de la BVD et la concentration en cellules somatiques du lait de tank dans les troupeaux laitiers flamands?

La relation entre infection provoquée par le virus de la diarrhée virale bovine (BVD) et des infections concomitantes avec d´autres pathogènes est aujourd´hui bien établie. L´hypothèse d´une baisse des défenses immunitaires de la mamelle suite à l´immunodépression associée à une infection aiguë à BVD a été formulée. Cependant, les résultats de différentes études sur un potentiel impact du virus de la BVD sur les concentrations en cellules somatiques de tank (CCST) ont été contradictoires.

Aussi, l´objectif de cette étude menée en Belgique était d´étudier l´association entre l´exposition au virus BVD mesurée à travers la détection d´anticorps dans le lait de tank et la concentration en cellules somatiques dans ce même lait de tank, en excluant l´influence de la vaccination contre la BVD et en classifiant les troupeaux suivis en différents groupes, selon leurs niveaux d´anticorps anti-BVD.

Pour ce faire, les auteurs de l´étude ont tiré au sort aléatoirement 500 troupeaux parmi les 2700 troupeaux laitiers flamands. Dans ces troupeaux, un échantillon de lait de tank collecté en août a été analysé par méthode ELISA afin de détecter des anticorps anti-BVD (ELISA Idexx Herdcheck BVDV). Le suivi des CCT a été conduit sur plus d´un an (6 mois avant l´analyse ELISA et plus de 6 mois après) Un questionnaire a permis de savoir si les éleveurs vaccinaient ou non contre la BVD, et si oui, comment (nom du vaccin, dates de vaccination...).

Enfin, les résultats de titre en anticorps ont été analysés de façon continue (relation CCS-titre en anticorps) mais aussi par classe de résultats (troupeau naïf (DO très basse<0.25), titre bas [0.25-0.50[, titre modéré [0.50-0.75[, titre fort [0.75-1[, titre compatible avec une infection active et récente >1).

Au final, il ressort :

  • Des informations fiables sur le statut vaccinal dans 333 troupeaux (243 ne vaccinant pas et 90 vaccinant).

  • Des densités optiques (DO) logiquement plus élevées dans les troupeaux vaccinés (0.93 vs 0.71).

  • Des CCST identiques entre troupeaux vaccinés (223 728 +/- 74 082 cell/mL) et non vaccinés (238 582 +/- 73 044 cell/mL).

  • Une absence de relation fiable entre un seul résultat de titre en anticorps dans le lait de tank et la concentration en cellules somatiques de ce même lait de tank.

  • La répartition suivante au sein des 243 troupeaux non vaccinés: 11.3% étaient classifiés comme naïfs, 14.9% avaient un titre bas, 23.1% avaient un titre modéré, 29.1% avaient un titre élevé et 21.4% un titre compatible avec une infection active et récente.

  • Au sein des troupeaux non vaccinés, la moyenne des CCST observées dans les troupeaux nafïs (211 390 cell/mL) était significativement différente de celle des troupeaux où une infection, récente ou non, pouvait être suspectée sur la base de DO>0.25 (243 510 cell/mL). Les auteurs soulignent que cette différence, compte tenu du schéma de l´étude, ne peut être attribuée avec certitude au BVD et peut aussi être en lien avec des pratiques d´élevage différentes, non renseignées ici (technique et hygiène de traite, machine à traire, hygiène environnementale).

 

Au final, il ressort de cette étude qu´il n´y avait pas d´association entre le titre en anticorps dans le lait de tank et la concentration en cellules somatiques du lait de tank. Néanmoins, en comparant les troupeaux naïfs avec les troupeaux dans lesquels une circulation était suspectée, une différence significative était observée, de l´ordre de 30 000 cell/mL de plus dans les troupeaux infectés. Cet effet est loin d´être négligeable, mais il reste cependant modéré en regard des variations dues aux infections intra-mammaires ou aux pratiques d´élevage des éleveurs.

Référence :
Résumé Article "Association between herd exposure to BVDV-infection and bulk tank milk somatic cell count in Flemish dairy farms"
Laureyns J., Peipers S., Ribbens S., Sarrazin S., De Vliegher S., Van Crombrugge, J-M., Dewulf J. Preventive Veterinary Medicine, 2013, (109):158-151.