Brève Au Cour du Lait Novembre 2008

Quels sont les facteurs de risque de survenue d’infections intramammaires (IIM) chez des génisses laitières élevées au pâturage ?

L’objectif de cette étude menée en Nouvelle-Zélande était de décrire les facteurs de risque de survenue de mammites clinique et subclinique et de déterminer les points critiques les plus importants pour la constitution de plans de maîtrise.

 

Afin d’atteindre ces objectifs, ce sont 708 génisses nourries exclusivement à l’herbe (moins de 1kg de fourrage par jour) en pâture qui ont été suivies. Avant vêlage, ces génisses ont fait l’objet de prélèvements aseptiques de lait afin d’objectiver la présence d’une IIM. La note d’état corporel ainsi que des paramètres liés à la mamelle (propreté, distance trayon-sol) ont été récoltés. Ces mêmes animaux ont fait de nouveau l’objet de recherche bactériologique de lait dans les 5 jours suivant leur vêlage ainsi que dans les quartiers atteints de mammites cliniques dans les deux premières semaines post-partum. Pré et post-partum, les animaux ont également subi des prélèvements sanguins pour recherche de la concentration en AGNE. L’impact des facteurs de risque était estimé à l’aide d’une régression logistique.

Les principaux facteurs de risque retrouvés comme associés à la survenue de mammite clinique post-partum étaient :

  • la présence avant vêlage d’une IIM (risque de survenue multiplié par 2,1)
  • la race (risque multiplié par 2 pour les Holstein en comparaison aux Jersiaises ou croisées)
  • une distance trayon-sol faible (risque multiplié par 2)
  • la présence d’un œdème mammaire au vêlage (risque multiplié par 1,8)
  • et enfin, une faible concentration en AGNE en post-partum (risque multiplié par 1,5) (bilan énergétique défavorable, potentiellement immunosuppresseur)

Les principaux facteurs de risque retrouvés comme associés à la survenue de mammite subclinique post-partum étaient :

  • la présence avant vêlage d’une IIM (risque de survenue multiplié par 3,3)
  • une distance trayon-sol faible (risque multiplié par 1,3)
  • une mamelle sale en post-partum (risque multiplié par 1,3)

Compte tenu du rôle des différents facteurs retrouvés dans cette étude, le contrôle de la survenue des mammites (cliniques et subcliniques) doit passer prioritairement dans ce système de production par la prévention de l’œdème mammaire, la prévention des IIM pré-partum et la prise en compte de la résistance aux IIM dans le schéma de sélection.

 

Référence :
Compton et al. : Risk factors for peripartum mastitis in pasture-grazed dairy heifers. Journal of Dairy Science. 2007 (90), 4171-4180.