Brève Au Cour du Lait Novembre 2007

Quels sont les facteurs de contamination du lait cru par des spores de Bacillus cereus?

Cette étude s’est intéressée aux facteurs pouvant expliquer la contamination du lait cru par des spores de Bacillus cereus en élevage bovin. Pour mémoire, ces bactéries toxinogènes sont potentiellement responsables de toxi-infections alimentaires dans les produits laitiers et en particulier le lait cru.

 

Afin de répondre à cette question, deux protocoles ont été menés de front.
Le premier a consisté dans 7 fermes à prélever régulièrement :

  • De la litière avant paillage et après contamination par les bovins
  • Des prélèvements d’air
  • Des prélèvements de nourriture
  • Des prélèvements de matière fécale
  • Des prélèvements des eaux de rinçage de salle de traite.

Au sein de ces prélèvements, les spores de Bacillus cereus ont été recherchées. Concomitamment, ces mêmes spores étaient recherchées dans le lait de tank de ces troupeaux (prélevés au même moment). Une corrélation a été recherchée entre le nombre de spores retrouvées dans le lait de tank et la quantité retrouvée dans chacun des prélèvements. Afin de s’assurer de la source de contamination, des analyses génétiques ont été pratiquées afin de confirmer la similitude des souches retrouvées dans la source supposée de contamination et le lait de tank.

Au final, le nombre de spores retrouvées dans la nourriture, les fèces et l’air était trop faible pour être considéré comme la source de contamination dans ces 7 troupeaux.

Par contre, le nombre de spores retrouvées dans les eaux de rinçage de salle de traite était fortement corrélé au nombre de spores présentes dans la litière souillée et une corrélation positive a été retrouvée entre le nombre de spores présentes dans la litière (bedding material) et dans le lait de tank (bulk tank milk) (Figure 1).


figure 1
Les analyses génomiques ont confirmé que les isolats de Bacillus cereus issus de la litière et du lait de tank étaient identiques.

Ceci confirme le rôle fondamental joué par l’environnement via la litière dans la contamination du lait de tank par des spores de Bacillus cereus.

Une deuxième expérimentation a étudié l’impact d’une alimentation « contaminée » artificiellement par des spores sur la contamination du lait des animaux et de leurs matières fécales.

La figure 2 rapporte les résultats. L’étude rapporte une forte corrélation entre la quantité de spores présentes dans l’aliment et le nombre de spores retrouvées dans les fèces. L’étude démontre également une forte corrélation entre le nombre de spores présentes dans les fèces et le nombre retrouvé dans le lait des animaux.

figure 22figure 23

texte

Aussi, une alimentation contaminée peut représenter également un risque non négligeable de contamination du lait par Bacillus cereus, notamment lorsque la contamination des aliments entraine une excrétion fécale de plus de 100 000 spores/g de fèces.

 

Référence :
Magnusson et al. : Somatic Bacillus cereus spores during housing of dairy cows: factors affecting contamination of raw milk. Journal of Dairy Science. 2007 (90), 2745-2754.