Brève Au Coeur du Lait Octobre 2010

L’augmentation en cellules somatiques du lait est corrélée à la perte d’état corporel post-partum chez la vache haute productrice

L’objectif de cette étude menée en Israël était d’investiguer un lien éventuel entre l’état corporel des bovins, et notamment la perte d’état en début de lactation indiquant un bilan énergétique négatif, et une élévation des teneurs en cellules somatiques des vaches laitières hautes productrices.

 

Pour ce faire, les données de plus de 1700 vaches (près de 650 primipares et plus de 1000 multipares) issues de 7 troupeaux bénéficiant d’un enregistrement quotidien du poids des animaux ont été utilisées. Les données ont été analysées à l’aide de modèles multivariés en prenant en compte l’effet élevage.
Les principaux résultats sont les suivants :
- Plus de 70% des lactations de primipare et près de 50% de celles des multipares n’ont connu aucune élévation de CCS au dessus de 250 000 cell/mL
- Près de 85% des lactations de primipare et plus de 65% de celles des multipares n’ont connu aucune élévation de CCS au dessus de 400 000 cell/mL
- L’incidence cumulée de première élévation de CCS au dessus de 250 000 cell/mL était de près de 30% chez les primipares et 50% chez les multipares (47% et 33% pour 400 000 cell/mL)
Aucun lien n’a été mis en évidence entre l’incidence de première élévation de CCS et la note d’état corporel ou la perte de poids
Par contre, en prenant en considération non pas le premier épisode d’élévation en CCS mais l’ensemble des élévations de CCS de la lactation

  • le risque d’observer des CCS > 250 000 cell/mL était majoré de 25% pour les vaches ayant connu la plus forte perte de poids (entre12% et 16% selon les parités)
  • le risque d’observer des CCS > 400 000 cell/mL était majoré de 43% pour les vaches ayant connu la plus forte perte de poids (entre12% et 16% selon les parités)
  • le risque d’élévation de CCS était quel que soit le seuil majoré lui d’un tiers pour les vaches ayant connu un épisode de cétose, supportant l’hypothèse d’un lien entre l’intensité du bilan énergétique négatif en début de lactation et l’inflammation de la mamelle

Au final, si aucun effet de la perte d’état corporel n’a pu être mis en évidence sur une élévation des CCS en début de lactation, un effet sur l’ensemble de lactation  a pu être mis en évidence avec un risque augmenté de près de 25% pour une vache avec une forte perte d’état de passer lors de sa lactation au dessus des 250 000 cell/mL, ce risque étant majoré à plus de 30% pour les vaches ayant eu un état de cétose. Ainsi, les effets néfastes du bilan énergétique négatif sont non seulement à considérer en post-partum immédiat (reprise de cyclicité notamment) mais également sur le long terme lorsqu’on s’intéresse à la santé de la mamelle.


 

Référence :
M. van Straten, M. Friger, N.Y. Shpigel : Events of elevated somatic cell counts in high producing dairy cows are associated with daily body weight loss in early lactation - Journal of Dairy Science, 2009, 92 :4386-4394