Brève Au Coeur du Lait Octobre 2009

Quels sont les facteurs de risque de survenue de mammite clinique à l’échelle de la vache ?

L’objectif de cette étude était de décrire l’influence de facteurs individuels (à l’échelle de la vache) sur le taux d’incidence de mammites cliniques, c'est-à-dire sur le nombre de nouveaux cas détectés.

 

Cette étude a été menée grâce aux données récoltées dans 274 élevages laitiers hollandais durant 18 mois. Au final, plus de 28 000 lactations de près de 23 000 vaches ont été utilisées. Les facteurs de risques individuels potentiels investigués ont été :la parité, le mois de lactation, la saison, la concentration en cellules somatiques (CCS) le mois précédent, le nombre de mammites cliniques durant la lactation ou le mois précédent et le quartier affecté.
Une régression logistique a été utilisée afin de déterminer l’impact respectif de chacun de ces facteurs tant chez les génisses que les vaches. Dans une deuxième étape, le caractère prédictif de ces facteurs pour prédire la nature de la mammite clinique (Gram +/Gram-) a été investigué.

Il ressort de cette étude que les résultats sont identiques pour les vaches et les génisses, exception faite évidemment de l’historique mammite, inexistant chez les génisses.

  • Le risque de survenue d’une mammite clinique augmente avec la parité (risque multiplié par 2 pour un rang >4 en comparaison à une deuxième lactation)
  • Le risque de survenue d’une mammite clinique est maximum (4 fois supérieur) dans les deux premiers mois de lactation en comparaison au dernier mois de lactation
  • Le risque de survenue d’une mammite clinique est minimum (divisé par 2) en printemps-été en comparaison à la saison hivernale
  • Le risque de survenue d’une mammite clinique augmente si la vache a présenté le ou les mois précédents d’autres épisodes de mammite clinique (risque multiplié par 2 en moyenne) ou si elle a présenté une augmentation des CCS (risque majoré de 15 à 30%)

Concernant la possibilité de prédire la nature de l’agent (Gram+/Gram-) impliqué dans l’épisode de mammite clinique, il en ressort que :
Pour les génisses, le risque que l’épisode soit due à un germe gram+ était de l’ordre de 75% dans les deux premiers mois de lactation si la CCS était élevée au dernier contrôle.


 

Référence :
W Steeneveld, H Hogeveen, HW Barkema, J van den Broek, RBM Huirne : The influence of cow factors on the incidence of clinical mastitis in dairy cows - Journal of Dairy Science 2008. 91 :1391-1402.