Brève Au Coeur du Lait Septembre 2011

Quel est l’impact de la survenue d’un trouble de santé sur les performances de reproduction des vaches laitières Holstein ?

 

L’objectif de cette étude menée aux Etats-Unis était d’évaluer l’impact de la survenue de troubles de santé, dont les mammites cliniques principalement, sur les performances de reproduction des vaches laitières.

 

Pour ce faire, les auteurs ont utilisé les données issues de 967 vaches d’un même troupeau commercial. Les mammites ont été détectées par l’éleveur sur la base d’un lait anormal et l’inflammation d’un ou plusieurs quartiers. Les traitements ont été instaurés rapidement et des analyses bactériologiques ont parfois été pratiquées. L’existence d’autres troubles de santé ont aussi été enregistrés. Au niveau de la conduite de la reproduction, toutes les vaches du troupeau ont été synchronisées. Les données d’IA ont été enregistrées sur la saison (224 jours de lactation). Les vaches ont ensuite été réparties en 4 groupes :

  • les vaches ayant connu une mammite clinique et un autre trouble de santé (54 vaches) (G1)
  • les vaches ayant connu seulement une mammite clinique (154 vaches) (G2)
  • les vaches ayant connu un trouble de santé autre qu’une mammite (187 vaches) (G3)
  • et enfin les vaches exemptes de troubles de santé (572 vaches) (G4).

Les résultats furent en moyenne les suivants :

Groupe

Nombre de jours non gestantes

Nombre d’IA par conception

Stade de lactation à la première IA (j)

Groupe 1

155

2,8

73

Groupe 2

140

2,1

66

Groupe 3

97

1,9

65

Groupe 4

88

1,6

67

En outre, au cours de l’étude, le taux auquel les animaux devenaient gestants au cours du temps fut plus bas sur les animaux ayant eu une mammite et un trouble de santé. Enfin, la proportion d’animaux toujours non gestants à la fin des 224 jours de lactation était plus importante dans les groupes malades (quel que soit le trouble) en comparaison aux vaches saines. Les résultats obtenus suggèrent une « additivité » des troubles de santé sur les performances de reproduction (nombre d’IA par conception et nombre de jours sans gestation).
Dans cette étude, aucun effet significatif des différents troubles de santé n’a été mis en évidence sur l’intervalle vêlage – première IA, vraisemblablement en raison du recours à la synchronisation de la reproduction (d’autres études rapportent un effet sur l’allongement de l’intervalle mise-bas – 1ère IA lors de survenue de mammites cliniques dans les 60 jours post partum).
L’impact des mammites cliniques sur le délai nécessaire à l’établissement de la gestation et le nombre d’IA par conception est fonction de leur date de survenue (effet des mammites cliniques survenant après 105 jours post partum > effet des mammites cliniques survenant entre 56 et 105 jours post partum > effet des mammites cliniques survenant dans les 56 jours post partum) –cf tableau ci-après-.

 

Groupe

Groupe 4

Groupe des VL  avec mammite clinique dans les 56 jours post partum (91 VL)

Groupe des VL  avec mammite clinique entre 56 et 105 jours post partum (64 VL)

Groupe des VL  avec mammite clinique après 105 jours post partum (53 VL)

Nombre de jours non gestantes

88a ± 2.0

123b ± 4.8

141c ± 5.5

181d ± 7.6

Nombre d’IA par conception

a ± 0.05

1.98abt ± 0.05

2.33bc ± 0.15

3.11d ± 0.21

En conclusion, au-delà des effets délétères sur la production laitière, la survenue de mammite clinique affecte également les performances de reproduction. De même, la présence de troubles de santé allonge de façon notoire la période non gestante des vaches et il semble y avoir un effet additif entre mammites cliniques et autres troubles de santé sur le délai nécessaire à l’obtention d’une gestation.

 

Référence :
Ahmadzadeh A., Frago F., Shafii B., Dalton J.C., Price W.J., McGuire M.A. :Effect of clinical mastitis and other disesases on reproductive performance of Holstein cows - Animal Reproduction Science. 2009. 112. 273-282.