Brève Au Cour du Lait Septembre 2005

Les flamands confirment qu’il vaut mieux que les génisses vêlent avec peu de cellules: la production augmentera en première lactation.

Descendre le premier comptage cellulaire (10 jours post-vêlage) de 500,000 à 50,000 fait gagner en moyenne 155 kg de lait sur la première lactation. Et ces génisses autour de 50,000 cellules/mL au premier contrôle gagnent en moyenne 1.44 kg/jour de production sur toute la lactation, en comparaison de leurs congénères à >1,000,000 cellules au premier contrôle.

 

Les flamands confirment qu’il vaut mieux que les génisses vêlent sans cellules: la production augmentera en première lactation.
Selon les auteurs originaires de Ghent, 27% des génisses laitières belges ont des numérations cellulaires >200,000 cellules/mL en début de lactation.

La présente étude tire ses conclusions de l’analyse des données de 14 234 génisses issues de 3 264 élevages belges. La moyenne géométrique des numérations de ces génisses au premier contrôle était de 112,000 cellules/mL. Leur production laitière moyenne entre 15 et 365 jours de lactation était de 22.7 kg/j (jusqu’à 47.2 kg/j).

Des pertes de 1.09 kg/j avaient été démontrées par l’équipe de Seegers à Nantes (Hortet 1999), chez les génisses à 600,000 cellules/mL (étude en Pays de Loire).

Cette fois-ci, des pertes de 0.26 à 1.44 kg/j pour toute la première lactation sont démontrées, entre les génisses de la classe cellulaire la plus basse (<50,000 cellules/mL) et celles des classes plus hautes, les niveaux cellulaires étant mesurés vers le 10ème jour de la lactation.

Ces pertes sont interprétées par les auteurs comme la conséquence des dommages faits au parenchyme mammaire des génisses par les leucocytes et par les bactéries responsables de l’infection des quartiers.

Une conclusion des auteurs:
Les résultats de cette étude devraient motiver les éleveurs laitiers à essayer de réduire le nombre de génisses qui ont des comptages cellulaires élevés au tout début de la lactation.
La place de la prévention des nouvelles infections des génisses avant leur premier vêlage est soulignée dans la discussion.

 

Références :

De Vliegher et coll. Impact of early lactation somatic cell count in heifers on milk yield over the first lactation. Journal of Dairy Science. 88: 938-947