Brève Au Coeur du Lait
Juin 2012

 

Synthèse de données sur la santé de la mamelle en système de traite robotisée.

Focus 2 : Quels sont les facteurs connus pour influencer la santé de la mamelle en traite robotisée ?

Le nombre de traites et l´intervalle entre traites

La fréquence de traite est évidemment augmentée en système robot, ce qui pourrait contribuer en vidangeant la mamelle plus fréquemment, à réduire l´incidence des mammites. Plusieurs études confirment cette tendance dans le sens d´une moindre incidence de mammites pour des traites trois fois/jour vs biquotidienne même si on peut supposer aussi qu´une fréquence plus élevée de traites augmente la probabilité de contamination lors des différentes phases de la traite. En fait, il convient surtout d´adapter la fréquence de traite à chaque animal, en fonction de son stade de lactation pour maintenir un bon niveau de santé mammaire.

La gestion des intervalles entre traites également est important, afin d´éviter le séjour prolongé de bactéries au sein du canal du trayon et empêcher une éventuelle colonisation. Le suivi des intervalles de traites est un indicateur intéressant à suivre. En effet, des études en système robot rapportent un allongement de l´intervalle entre traites, de l´ordre de 2 heures/jours, déjà un mois avant la mammite clinique. De façon générale, ce sont plus des intervalles irréguliers entre traites qui semblent défavorables à la santé de la mamelle (moyenne des intervalles oscillant autour de 9h).

La fluidité du process de traite

La pose des faisceaux trayeurs est une étape très importante. Certaines études rapportent que seul 1/3 des mauvais-positionnements est rattrapé par la machine. Néanmoins, entre 94 et 98% des positionnements des faisceaux est d´emblée correcte selon les études. Les échecs concernant le plus souvent les vaches avec une distance plus grande entre trayons antérieurs (vieilles vaches) ou une distance plus faible entre les trayons postérieurs (primipares). Un mauvais positionnement sera à l´origine d´une vidange incomplète potentiellement à l´origine de pertes de lait ultérieurement, rendant la mamelle plus vulnérable à la colonisation bactérienne. La fréquence de traites infructueuses augmente de 5 à 30% dans la semaine précédant une mammite clinique. Le temps de préparation de la mamelle est également très important afin de permettre une éjection du lait maximale. Les études disponibles rapportent, quel que soit la méthode de préparation des trayons, des éjections similaires et suffisantes.

L´état des trayons

La traite étant quartier centrée, les trayons sont moins soumis à la sur-traite qu´en système conventionnel. La plupart des études rapportent une proportion de trayons avec des lésions ou des callosités moindre en système robot. L´état des trayons est très lié à la parité, aux variations de vide dans le système de traite ainsi qu´à la fréquence de traite.

L´écologie bactérienne

Un bon système de rinçage-nettoyage des faisceaux entre vaches est d´autant plus indispensable que la gestion des animaux infectés passant à la traite en dernier en système conventionnel s´avère en robot très compliquée. L´efficacité du back flushing vis-à-vis de Steptococcus agalactiae a été démontrée en robot, mais ne l´a pas été vis-à-vis de Staphylococcus aureus.

L´écologie bactérienne

Un bon système de rinçage-nettoyage des faisceaux entre vaches est d´autant plus indispensable que la gestion des animaux infectés passant à la traite en dernier en système conventionnel s´avère en robot très compliquée. L´efficacité du back flushing vis-à-vis de Steptococcus agalactiae a été démontrée en robot, mais ne l´a pas été vis-à-vis de Staphylococcus aureus.

La proportion de vaches perdant leur lait semble plus importante en système robot et donc cela occasionne à priori à un risque plus important d´infections d´origine environnementale.

Tous les robots proposent un post-trempage mais des études rapportent une surface de recouvrement très inégale entre trayons et entre vaches. Dans une étude intégrant 144 fermes avec traite robotisée, il est apparu que dans 18% des traites effectuées, alors que le post trempage était programmé, les trayons ne recevaient absolument pas le spray.

Il n´y aujourd´hui pas d´études qui rapportent une fréquence différentes en termes de germes pathogènes responsables de mammites entre système de traite robotisée et système de traite conventionnelle.

La propreté des trayons

Aucune méthode n´est disponible en robot pour distinguer les trayons sales et propres avant le branchement des faisceaux. Il semble qu´environ 8% des nettoyages de trayons ne soient pas réalisés du fait de la machine et 4% du fait de la vache (coups de pieds, mouvements). Certaines études considèrent comme satisfaisant le nettoyage de seulement 2/3 des trayons. Des problèmes techniques sont le plus souvent avancés.

 

Certains de ces facteurs, comme l´intervalle entre traites, peuvent être utilisés comme « alertes » de détection des infections intra-mammaires, bien que peu spécifiques. Lors d´analyse d´un problème de mammites cliniques ou subcliniques, une attention particulière devra être accordée à l´analyse du nombre moyen de traites par vache par jour, à la régularité des intervalles entre traites, et aux aspects hygiène (propreté de la mamelle en bâtiment, efficacité du nettoyage avant branchement et qualité de la désinfection post-traite

 

Référence :
Hovinen M, Pyörälä S.
Invited review: Udder health of dairy cows in automatic milking - 2011, (94): 547-562.