Brève Au Coeur du Lait Mai 2011

Quelles sont les pratiques d’élevage associées à un forte numération cellulaire de tank ?

 

 

L’objectif de cette étude menée en Irlande sur la période 2006-2007 était d’investiguer les pratiques d’élevage potentiellement associées avec un forte numération cellulaire de tank (NCT), la caractéristique et spécificité principale des élevages laitiers irlandais étant d’être un système principalement à base de pâturage avec des vêlages de printemps..

 

Pour ce faire, les données de NCT de près de 400 élevages (398) ont été récoltées sur une période à cheval sur 2006 et 2007. Les 398 élevages ont été sélectionnés au hasard afin d’être représentatifs de la population d’élevages irlandais. Deux questionnaires ont été administrés au cours de l’étude afin de récolter les pratiques d’élevages des éleveurs. Afin d‘estimer l’association potentielle entre pratiques d’élevages et numération cellulaire de tank estimée sur l’année comme la moyenne arithmétique des valeurs logarithmiques en de concentrations cellulaires de tank, des modèles statistiques univariés puis multivariés ont été utilisés, en corrigeant de la géo-localisation des élevages. Compte-tenu de la stratégie d’échantillonnage, les résultats de cette étude donnent également un aperçu des pratiques d’élevages « moyennes » des élevages bovins laitiers irlandais.
Les principaux résultats concernant les caractéristiques de l’échantillon étudié étaient les suivants :

  1. La taille des élevages était de 55 vaches en moyenne (de 12 à 293 vaches) pour un nombre moyen de génisses de 12 (de 0 à 67). La production laitière sur la campagne écoulée était très variable en conséquence : de 17 000 à plus de 1 300 000 litres. La NCT variait entre élevages de 82000 à plus de 770 000 cellules/mL, avec une médiane de 282 887 cellules/mL
  2. Sur les 303 échantillons de lait de tank prélevés et analysés, Staphylococcus aureus a été mis en évidence dans 51% d’entre eux. 11% des échantillons contenaient plus de 40 CFU. Aucune autre bactérie n’a été isolée (peut-être en raison de congélation, sans ajout de cryoconservateur).

Les principaux résultats concernant les pratiques à risque étaient les suivants :

  • Concernant la salle de traite : les élevages avec décrochage automatique avaient en moyenne une NCT plus faible, comme rapporté par d’autres études, principalement du fait de la diminution du phénomène de sur-traite ; la présence d’eau chaude en salle de traite était un élément également favorable.
  • Concernant l’hygiène et la préparation du trayon : à l’instar de nombreuses autres études, les résultats les plus favorables en termes de NCT ont été retrouvés dans les élevages avec un bon score d’hygiène (de la salle de traite (fréquence de désinfection du circuit de traite) et du bâtiment en général (fréquence de raclage, quantité de paille)) ainsi que dans les élevages pratiquant un post-trempage. Par contre, dans cette étude – contrairement à d’autres données obtenues en Hollande - la note de propreté des vaches n’a pas été retrouvée significativement associé à la NCT, de même que l’absence de pré-trempage, du fait pour les auteurs d’une propreté globale a priori meilleure du fait de la période large de pâturage.
  • Concernant les pratiques d’élevage enfin, les plus faibles NCT ont été observées dans les élevages inscrits au contrôle laitier (niveaux technique et d’information meilleurs) ainsi que dans ceux pratiquant systématiquement un traitement au tarissement.

Au final, les résultats de cette étude menés en Irlande confirment la majeure partie des facteurs de risque de dégradation du taux cellulaire de tank rapportés dans les études menées dans d’autres pays. L’analyse fait ressortir que la l’effet bénéfique de pratiquer conjointement toutes les mesures préventives (traitement au tarissement, hygiène correcte du bâtiment et de la traite et post-trempage) diminue en moyenne de près de 250 000 cellules/mL la NCT en comparaison aux élevages possédant tous les facteurs de risque.

 

Référence :
Kelly, P.T, O’Sullivan, K, Berry, D.P, More, S.J, O’Callaghan, E.J, O’Brien, : Farm management factors associated with bulk tank somatic cell count in Irish dairy herds during 2006/07 - Irish Veterinary Journal, 2008 (62): 45-51