Brève Au Cour du Lait Mai 2008

Facteurs de risque de survenue de lésions et fistules du trayon.

L’objectif de cette étude était d’identifier les facteurs de risque associés à la survenue de lésions du trayon (pénalisantes pour la production laitière ultérieure de l’animal) puis à la formation de fistules du trayon suite à chirurgie. Pour cela, les lésions du trayon de 106 bovins hospitalisés à Urmia (Iran) ont été décrites. Pour chaque bovin, plusieurs variables ont été décrites : l’ancienneté de la lésion (<24h, 24-48h, > 48h), la forme de la lésion (longitudinale, en V), la parité et le stade de lactation au moment de la lésion ainsi que la technique chirurgicale employée (double ou triple pan de suture). La survenue de fistules du trayon a été décrite. Un modèle de régression logistique a permis d’identifier les facteurs de risque de survenue de fistule du trayon.

 

Les lésions du trayon, majoritairement longitudinales ont été observées significativement plus fréquemment :

  • au pré (dues le plus souvent à des barbelés)
  • sur des vaches au pic de lactation (surface et volume mammaire plus important, donc surface à risque plus importante)
  • sur des vaches de plus de 3 lactations (mamelle plus volumineuse que les primipares)
  • sur les trayons antérieurs plutôt que sur les trayons postérieurs.

Les facteurs de risque de survenue de fistule du trayon en post-chirurgie étaient quant à eux :

  • la parité : en effet les vaches en première ou deuxième lactation avaient 4 fois plus de risque de présenter une fistule en comparaison aux vaches en 3ème lactation et plus.
  • l’ancienneté de la lésion : en effet, les lésions datant de plus de 48h lors de leur suture avaient un risque de survenue de fistule plus de 8 fois supérieure en comparaison aux lésions suturées dans les 24 premières heures.

La technique chirurgicale employée était sans conséquence sur le risque de survenue de fistule.

Au final, les facteurs traumatiques classiques ont été retrouvés. Le processus de cicatrisation semble quant à lui compromis chez les vaches en première ou deuxième lactation ainsi que lors de lésions datant de plus de 48h. Ces facteurs « ancienneté de la lésion » et stade de lactation peuvent être des indicateurs à retenir pour motiver la mise en place ou non d’une chirurgie au vu du risque ultérieur de fistule à même de compromettre la carrière laitière future.

 

Référence :

Azizi et al.: Associations between teat injuries and fistula formation in lactating dairy cows treated with surgery. Journal of American Veterinary Medical Association. 2007 (231), 1704-1708.