Bréve Au Coeur du Lait
Février 2013

 

Quels sont les facteurs influençant la performance des systèmes de détection des chaleurs chez les vaches laitières ?

Le premier objectif de cette étude menée en Irlande était d´évaluer la valeur informative des alertes d´activités générées par un capteur embarqué (collier Heatime) vis-à-vis de la détection des chaleurs chez les vaches laitières et ce pour plusieurs durées d´agrégation/observation des données générées par l´outil. Le deuxième objectif de ce travail consistait à étudier les facteurs (management et individuels) faisant varier les performances de l´outil.

Pour ce faire, 89 vaches au pâturage (moyenne production 8800 kg production 305 jours) ont été équipées du collier Heatime. Des prélèvements de lait ont été effectués deux fois par semaine pour doser la progestérone, afin disposer d´un gold standard pour confirmer ou non la présence d´une phase préovulatoire synonyme d´œstrus. Le statut sanitaire vis-à-vis de plusieurs pathogènes a été vérifié (BVD, leptospirose, salmonellose, IBR, néosporose). L´ensemble des évènements sanitaires (notamment en péripartum) ont été notés pour l´ensemble des animaux. L´involution utérine a été suivie par échographie toutes les semaines durant 2 mois post-partum en parallèle d´une analyse du mucus vaginal pour détecter une éventuelle endométrite subclinique, ceci en lien avec l´hypothèse que la présence concomitante de troubles de santé puisse influer sur la qualité de détection par le collier. La réussite à l´IA ainsi que le taux de conception ont été analysés post-détection.

Il en ressort que:

  • 72% des phases folliculaires pré-ovulatoires ont été détectées par le collier Heatime (sensibilité) qui ont mené à 145 inséminations à l´origine de 69 gestations.
  • 32% des alertes générées ne correspondaient pas à des phases pré-ovulatoires (faux positif, donc spécificité de 68%)
  • la durée d´agrégation des données générées par le collier Heatime permettant de maximiser la sensibilité et la spécificité était de 6-8h (Se 87,5% et Sp 78,7%)
  • la durée et l´intensité des pics d´activité ont été supérieures pour les phases suivant la première phase préovulatoire
  • les facteurs améliorant la spécificité de l´alerte ont été nombreux : meilleure note d´état corporel (supérieure de 0,25), production laitière moindre (de 10kg) et absence d´infection utérine détectable (probabilité de détection 3 fois moindre lors d´infection)
  • le taux de réussite à l´IA était meilleur (52%) lorsque l´IA était pratiquée le jour de l´alerte que le jour suivant (34%)
 

Au final, les résultats de cette étude rapportent que la détection d´alerte basée sur une variation d´activité n´était pas toujours associée à une phase folliculaire préovulatoire.

La spécificité de l´outil était meilleure en considérant des périodes d´activité plus longues et/ou plus intenses.

Avec l´outil Heatime, une période de suivi de 6 à 8h pour mesurer l´activité était le seuil permettant la meilleure détection de l´oestrus.

Les performances de l´outil Heatime étaient les meilleures sur des vaches sans infection utérine, avec une note d´état corporel élevée et une production laitière modérée.

 

Référence :
Aungier S.P.M., Roche J.F., Sheehy M., Crowe M.A.
Effects of management and health on the use of activity monitoring for estrus detection in dairy cows - Journal of Dairy Science, 2012, (5) : 2452-2466.