Brève Au Cour du Lait Juin 2006

Intérêt du traitement antibiotique intramammaire des génisses avant le vêlage.

"L'utilisation de traitements intramammaires hors-lactation sur les génisses avant la première mise-bas est à réserver aux élevages où l'incidence des mammites au vêlage est importante". Telle est la conclusion d'une étude menée dans 9 élevages nord-américains.

 

L’objectif de cette étude est de tester les effets d’un traitement intramammaire sur l’évolution des infections intramammaires peripartum, la production laitière, les concentrations cellulaires individuelles (CCI) et les performances de reproduction des primipares. Ce traitement consiste en une administration unique d’une céphalosporine (cephapirin, Cefa-lak®) par voie intramammaire 10 à 21 jours avant la date de vêlage présumée. Les 546 génisses incluses dans l’étude ont été réparties aléatoirement en 2 lots: traitées ou non traitées. Des prélèvements aseptiques de lait ont été réalisés une première fois entre 10 et 21 jours avant la mise-bas, suivis ou non du traitement, puis une autre fois dans les 3 premiers jours après le vêlage et une dernière fois au cours des 3 premières semaines de la lactation.

Guérison des infections préexistantes et effet prophylactique

Le taux de guérison bactériologique est de près de 80% pour le lot traité, contre 32% pour le lot témoin (guérisons spontanées). Les Staphylocoques coagulase négative constituent près de 75% des bactéries isolées. Une réduction significative du taux de nouvelles infections au cours des trois premières semaines de lactation a également été mise en évidence pour le lot traité (effet prophylactique).

Pas d’effet sur la production laitière, les CCI ou les performances de reproduction

Par contre, contrairement à ce qui fut décrit dans des publications antérieures, le traitement administré n'a eu aucun effet significatif sur la production laitière ni sur les CCI au cours des 200 premiers jours de lactation. Aucune incidence sur les performances de reproduction des primipares n'a pu être mise en évidence.

Un intérêt économique pour les élevages à forte incidence de mammites au vêlage

L’administration d’antibiotiques par voie intramammaire aux génisses 10 à 21 jours avant la date présumée du vêlage permet d’augmenter le taux de guérison des infections intramammaires préexistantes et de diminuer l’incidence de nouvelles infections intramammaires. Vu l’appa-rente absence d’effet sur la production laitière et les CCI, ce type de traitement ne devrait être utilisé qu’avec de grandes précautions et est à réserver aux élevages où l’incidence des mammites au vêlage est importante pour pouvoir en espérer un bénéfice économique.

 

 

Références :

BORM and coll. Prepartum intramammary antibiotic therapy: effects on udder health, milk production, and reproductive performance in dairy heifers. Bulletin of the International Dairy Federation. 2005, 364-369.