Brève Au Coeur du Lait
Decembre 2012

 

Quel est le lien entre la mobilité des vaches et leur production laitière et leur activité ?

Compte-tenu des résultats de nombreuses études rapportant une production laitière moindre chez des vaches boiteuses, non seulement après la détection de la boiterie mais également avant la détection (supposée tardive) de celle-ci, l´objectif de cette étude menée au Royaume-Uni était d´évaluer l´association éventuelle entre la mobilité des vaches (mesurée sur une échelle de 0 à 3) et leur production laitière ainsi que leur activité.

Pour ce faire, les auteurs ont suivi les vaches d´un troupeau contenant en moyenne 200 animaux (168-217) adultes, sur une période de plus de un an. Au final, 312 vaches ont fait l´objet du suivi. Toutes les 2 semaines, l´ensemble des vaches en lactation présentes faisait l´objet d´une notation de sa mobilité sur une échelle de 0 (bonne mobilité) à 3 (mobilité sévèrement atteinte), tandis que la production laitière était enregistrée quotidiennement, ainsi que l´activité des vaches via l´enregistrement par des podomètres du nombre de pas réalisés.

Tableau 1 : Définition des scores de mobilité.

Score de mobilité

Définition

Description de la mobilité de la vache

0

Bonne mobilité

Déplacements aisés avec bon équilibre sur les 4 pattes. Dos plat.

1

Mobilité imparfaite

Pas de boiteries détectées mais déplacements courts et peu fréquents.

2

Mobilité affectée

Poids de l’animal non uniformément supporté par les 4 pattes. Déplacements courts. Dos voussé.

3

Mobilité sévèrement affectée

Incapacité à se déplacer à l’allure d’un homme en plus des descriptions notées pour le score 2.

Ce troupeau faisait l´objet d´un parage régulier par un pareur (35 vaches/mois), et un pédiluve était en place une fois/mois. Toutes les vaches avec un score de mobilité 2 ou 3 passaient au parage. L´ensemble des traitements réalisés pour boiteries étaient notés durant la durée de l´étude. La description de la production laitière a été réalisée en tenant compte d´éventuelles modifications pré ou post-boiterie et les facteurs associés à la survenue et ou la persistance/récurrence d´une boiterie ont été investigués.

Il en ressort :
Sur la base de 28 observations de mobilités sur 312 vaches notées au moins une fois :

  • Les scores de mobilité étaient en moyenne les suivants

  • Tableau 2 : Pourcentages de vaches pour chaque score de mobilité.

    Score

    0

    1

    2

    3

    % de VL 

    23%

    45%

    27%

    5%

  • Le nombre moyen d´observation de scores 2 ou 3 (boiterie modérée à nette) était de 32%.
  • La durée moyenne des boiteries était de 5,5 semaines.
  • Seule une vache sur 2 (48%) avait un score identique entre deux notations successives
  • La production laitière des vaches à score 2 ou 3 avaient respectivement une production laitière en moyenne inférieure de 0,7 kg/j et 1,6 kg/j en comparaison aux vaches au score 1.
  • Les vaches de score 2 et 3 avaient logiquement une activité diminuée par rapport aux vaches 0 et 1.
  • La production laitière commençait à chuter 6 à 8 semaines avant qu´une vache non boiteuse devienne boiteuse, la chute étant de 0,5 kg/j pour une vache qui sera de score 2 et 0,9 kg/j pour une vache qui sera de score 3.
  • La baisse de production laitière des animaux ayant eu un score de mobilité de 2 (0,4 kg/j) se poursuivait jusqu´à 4 semaines après le retour à un score de 1 ou 0.

 

Au final, les résultats de cette étude confirment la dégradation de la production laitière de façon très précoce, bien avant la détection-traitement classique de l´éleveur lors de boiterie. En effet, une détérioration du score de mobilité était observée en moyenne entre 6 et 8 semaines après la chute de lait, la chute était d´autant plus intense que la boiterie ultérieure était importante et la production laitière ne revenait à la normale que 4 semaines après le retour à un score de mobilité de 1 ou 0. Ces résultats confortent l´importance d´un monitoring fréquent de la mobilité des vaches afin de permettre une détection la plus précoce possible et ainsi diminuer les pertes et augmenter les chances de guérison.

 

Référence :
Reader J.D., Green M.J., Kaler J., Mason S.A., Green L.E
Effect of mobility score on milk yield and activity in dairy cattle - Journal of Dairy Science, 2011, (94) :5045-5052.