Brève Au Coeur du Lait Décembre 2009

Quel est l’impact d’épisodes répétés d’infections intramammaires (IIM) sur la production laitière des vaches ?

L’objectif de cette étude était d’estimer les pertes de production laitière associées à des épisodes multiples de mammites cliniques au sein d’une même lactation ainsi que d’une lactation à une autre. Pour cela, 10380 lactations (3681 premières lactations et 6699 multipares) distribuées dans 5 grands troupeaux (avec niveau de production moyen/vache > 11 000 kg/an, 3 traites/jour) ont été analysées. La fréquence des IIM a été quantifiée dans un premier temps. Le type de bactéries impliquées a été décrit. Chaque vache suspecte de mammite clinique faisait l’objet d’un prélèvement aseptique de lait pour recherche bactériologique. Tout épisode intervenant plus de 14 jours après le premier épisode a été considéré comme un nouveau cas de mammite clinique.

 

Les principaux résultats furent les suivants :
- le premier épisode d’IIM a été détecté en moyenne à la 13ème semaine de lactation que ce soit chez les primipares ou les multipares
- le second épisode d’IIM est survenu plus tôt chez les multipares (en moyenne à la 20ème semaine de lactation) que chez les primipaes multipares (en moyenne à la 26ème semaine de lactation)
- les vaches multipares ont présenté une incidence d’IIM deux fois supérieure à celle des primipares (24% contre 12%)
- le nombre d’animaux ayant présenté dans la lactation une deuxième (8% vs 2%) et une troisième IIM (3% vs 1%) était également supérieur chez les multipares
- les germes les plus fréquemment isolés dans cette étude étaient : E. coli, S. uberis, et Klebsiella (surtout chez multipares)
- les vaches ayant développé une IIM avaient une production laitière supérieure avant ce cas (en comparaison aux vaches non atteintes)
- la production laitière a commencé à chuter après le moment du diagnostic d’IIM, puis les pertes ont été les plus importantes dans les premières semaines et se poursuivaient jusque deux mois après le début de l’épisode
- dans les 2 mois suivant le début de l’épisode, les primipares ont perdu 164 kg suite à leur premier épisode et 198 kg de lait suite au deuxième épisode
- dans les 2 mois suivant le début de l’épisode, les multipares ont perdu 253 kg suite à leur premier épisode, 238 kg de lait suite au deuxième épisode et 216 kg suite au troisième épisode d’IIM
- les vaches atteintes d’IIM n’ont jamais récupéré leur potentiel de production, par rapport aux vaches saines
- une vache atteinte d’une IIM durant sa lactation précédente a produit en moyenne 1,2 kg/jour en moins durant la lactation suivante.

Les effets néfastes sur la production laitière s’expriment sur une longue durée durant la lactation et également sur les lactations ultérieures. Au final, l’effet négatif cumulé des infections intra-mammaires milite pour une recherche encore plus poussée sur les moyens de limiter l’incidence des mammites (mesures préventives) ainsi que la persistance des mammites (mesures curatives).


 

Référence :
D. Bar, Y.T. Gröhn, G. Bennett, R.N. Gonzalez, J.A. Hertl, H.F. Schulte, L.W. Tauer, F.L. Welcome, Y.H. Schukken : Effect of repeated episodes of generic clinical mastitis on milk yied in dairy cows - Journal of Dairy Science 2007,90:4643-4653.