Brève Au Cour du Lait Décembre 2007

Relation entre pratiques d’élevage et concentration en cellules somatiques du lait de tank

Cette enquête avait pour objectif d’étudier la relation entre les pratiques d’élevage et la concentration en cellules somatiques du lait de tank (CCS de tank) au niveau national aux Etats-Unis (plus de 21 états). Après tirage au sort et mise en place de l’étude, ce sont 1013 troupeaux de plus de 30 vaches laitières qui ont été retenus et au sein desquels un questionnaire (portant sur les pratiques d’élevage) a été implémenté. L’ensemble des analyses concernant le lait de tank sur une année complète était disponible pour ces troupeaux. L’impact des différentes pratiques d’élevages a été quantifié à l’aide d’une régression logistique permettant une approche multivariée après avoir testé l’effet de chacune des 88 variables retenues individuellement.

 

Les principaux résultats de cette enquête sont les suivants :

• Parmi les 1013 troupeaux, 26% avaient une CCS de tank < 200 000 cell/mL sur l’année tandis que 17,8% avaient une CCS de tank > 400 000 cell/mL.

• L’approche univariée a permis de mettre en évidence 38 variables significativement corrélées à de fortes CCS de tank. Parmi ces variables (classiquement décrites par ailleurs), citons comme variables associées à de plus faibles CCS de tank : une taille de troupeau > 500 vaches, une production annuelle par vache > 9090kg, l’utilisation de matelas dans les logettes ou de sciure plutôt que de litière accumulée, l’existence de box de vêlage spécifique, la séparation précoce du veau de sa mère ainsi que l’existence de logements spécifiques et confortables pour les animaux en général et les primipares en particulier.

• L’approche multivariée a permis de mettre en évidence :
o Un risque deux fois supérieur de forte CCS de tank pour les troupeaux avec une production annuelle moyenne < 9090 kg de lait par vache
o Un risque trois fois supérieur de forte CCS de tank pour les troupeaux fonctionnant en litière accumulée

Au final, il y a bien une relation aux USA entre «les pratiques d’élevage» et la CCS de tank comme on pouvait le suspecter. Nombre de variables comme le nombre de vaches ou la production annuelle par vache peuvent cependant être considérées comme des variables trop grossières, c’est à dire qu’elles recouvrent de façon constitutive d’autres pratiques. En effet, les pratiques d’élevage diffèrent probablement selon la taille du troupeau, la production attendue… Aussi, de telles études devraient prendre en compte également le style et la qualité du management des éleveurs.


Référence :
Wenz et al.: Herd management practices and their association with Bulk Tank Somatic Cell Count on United States Dairy operations. Journal of Dairy Science. 2007 (90), 3652-3659.