Bréve Au Coeur du Lait
Janvier 2013

 

Quelles sont les modifications comportementales des vaches atteintes de mammites cliniques?

Bien que la mammite soit reconnue comme une affection potentiellement douloureuse, la détection de la douleur associée aux mammites n´est pas facile en pratique. Ainsi, l´objectif de cette étude menée au Canada était d´évaluer les modifications comportementales de vaches laitières atteintes de mammites cliniques et d´éventuelles modifications de ce comportement suite à l´administration d´un antibiotique intra-mammaire. Pour ce faire, deux expérimentations ont été menées au sein d´une ferme expérimentale au Canada.

  • La première expérimentation avait pour objectif de mesurer le comportement de couchage (temps total couché, latéralité du couchage), l´activité (mesurée à l´aide d´un podomètre), la distribution des poids, le calme lors de la traite et la distance entre jarrets et de comparer ces données entre des vaches atteintes ou non de mammites. Pour ce faire, 42 vaches Hosltein en lactation ont été sélectionnées, dont 14 atteintes de mammite (parité de 4 lactations en moyenne). Chaque vache atteinte s´est vue associée deux vaches témoins non atteintes de même stade de lactation. Les vaches atteintes de mammites recevaient toutes un traitement de 3 jours, bi quotidien à l´aide de céphalosporines en intra-mammaire.
  • La deuxième expérimentation avait pour but de confirmer les résultats de la première en étudiant l´effet seul d´un antibiotique en intra-mammaire sur des vaches saines, pour s´assurer que d´éventuelles modifications observées durant la première expérimentation étaient le bien le fait de la douleur engendrée par la mammite et non par un effet éventuel de l´intra-mammaire. Pour ce faire, 16 vaches saines ont été réparties en 2 groupes (contrôle ou antibiotique alors administré 2 fois par jour durant 4 traites consécutives).

Il en ressort :

  • Un temps passé couché significativement inférieur pour les vaches atteintes de mammites, le deuxième jour après la détection (tableau 1)
Tableau 1. Temps total passé couché (minutes/24h) entre vaches atteintes de mammites et saines

Critères

Vaches « contrôle »

Vaches « Mammite »

P value

Quartile 1

Médiane

Quartile 3

Quartile 1

Médiane

Quartile 3

Jour 2

648

743

841

563

708

809

0.04

Jour 3

656

699

803

560

741

790

0.26

Jour 10

667

771

839

598

654

790

0.07

  • Aucune différence de côté de couchage selon le quartier atteint
  • Aucune différence en termes d´activité (nombre de pas) entre vaches atteintes de mammites et vaches saines
  • Un comportement à la traite variable dans le temps chez les vaches atteintes de mammites cliniques (les comportements évocateurs de douleur - nombre de coups de pied, chute des faisceaux - ont été plus fréquents le jour suivant la détection puis ces événements ont diminué avec le temps)
  • Une variabilité des poids supportés par le membre ipsilatéral de la mammite plus grande le jour de détection de la mammite que 10 jours post détection
  • Une distance entre jarrets non différente entre vaches, du fait de la gravité « seulement » modérée de la mammite
  • Une confirmation dans la deuxième expérimentation que les modifications observées lors de la première expérimentation sont le fait de la mammite et non du traitement antibiotique.
 

Au final, les résultats de cette étude confortent le fait que les infections intra-mammaires, même modérées, sont responsable de douleur chez les vaches laitières. Les principales modifications comportementales liées à la mammite concernent le couchage et la facilité de traite. Ces résultats supportent l´intérêt d´une meilleure prise en charge de la douleur lors de mammites, au-delà de l´habituel traitement anti-infectieux.

 

Référence :
Medrano-Galarza C., Gibbons J., Wagner S., de Passillé A.M., Ruhsen J.
Behavorial changes in dairy cows with mastitis - Journal of Dairy Science, 2011, (95): 6994-7002.