Brève Au Coeur du Lait Novembre 2011

Quelle est la méthode de nettoyage des trayons la plus efficace pour limiter la présence de spores butyriques et de spores de Bacillus cereus dans le lait ?

 

L’objectif de cette étude menée en Suède était de déterminer la méthode de nettoyage des trayons, à savoir type de lavettes, type de produit utilisé et temps de préparation permettant de limiter au maximum la quantité de spores butyriques et de spores de Bacillus cereus dans le lait

Pour ce faire, 2 étapes complémentaires ont été menées, chacune avec un design de type carré latin (tous les animaux soumis à tous les types de traitement : 7 vaches, 7 traitements et 4 réplications pour chaque vache pour la première étape et 8 vaches, 8 traitements et 2 réplications pour la deuxième étape).

Dans une première étape, plusieurs process de nettoyage des trayons (cf tableau ci-dessous) ont été comparés vis-à-vis de leur capacité à réduire la charge en spores butyriques Clostridium tyrobutytiricum) dans le lait. Pour ce faire, les trayons des vaches étaient artificiellement salis/contaminés à l’aide de fumier/fèces au titre en spores connus.

Dans une deuxième étape, les méthodes de nettoyage les plus efficaces identifiées dans la première étape étaient ensuite utilisées sur des vaches pour évaluer si les résultats en terme de baisse de charge en spores étaient constants quel que soit le type de salissure de la mamelle (sciure, poussière ou fèces), le type de spores (Clostridium tyrobutytiricum ou Bacillus cereus) et l’intensité de la souillure de la mamelle.

Deux trayeurs ont participé à cette expérimentation et ont particulièrement vigilants par rapport aux aspects hygiène des mains (nettoyage soigneux avec un savon entre chaque vache) et au respect des différents temps d’hygiène prétraite. L’élimination des deux premiers jets ont été faits systématiquement après réalisation des mesures d’hygiène prétraite (sauf dans le lot témoin).

 
Les résultats concernant la décontamination selon les modes de nettoyage sont résumés dans le tableau ci-dessous.

Type de lavettes (individuelles) et/ou produit utilisés en hygiène prétraite

Temps d’application

% de spores après traitement

0 produit- 0 lavette (lot témoin)

-

100

Papier sec (selon le type)

10 secondes

48-54

Lavette Papier humide (selon le type)

10 secondes

25-50

Lavette coton humide

10 secondes

25

Lavette humide tissu synthétique

10 secondes

25

Spray savon puis lavette papier sec

10 secondes

15

Savon en prémoussage + lavette papier sec

10 secondes

10

Deux lavettes consécutives humides

10 + 10 secondes

10

Lavette humide tissu synthétique puis lavette papier sec

10 + 10 secondes

4

Lavette humide tissu synthétique avec savon puis lavette papier sec

10 + 10 secondes

4

La supériorité des lavettes coton ou tissu synthétique par rapport à des lavettes type papier sec ou papier humide est confirmée par rapport à la décontamination en spores. Une excellente réduction du taux de contamination du lait en spores a été obtenue avec l’application d’un prémoussage savon suivi d’un essuyage avec un papier sec durant 10 secondes (90% de réduction) et seule des méthodes de préparation plus longues (20 secondes) combinant usage d’une lavette humide en tissu synthétique avec ou sans savon et essuyage avec un papier sec (96% de réduction).

Les résultats ont été homogènes au niveau de chaque trayeur et le type de salissure de la mamelle, le type de spores et l’intensité de la souillure de la mamelle n’ont pas eu d’influence sur la méthode d’hygiène de prétraite.

Dans l’optique d’une maîtrise du risque de spores dans le lait, les auteurs enfin rappellent l’importance de la bonne réalisation et conservation des ensilages car une mauvaise maîtrise de ces aspects peut conduire à des taux de spores dans les fèces extrêmement élevés, pouvant être 10 fois supérieurs à ceux retenus pour les contaminations artificielles des mamelles et trayons de cette étude.

Au final, dans les conditions de réalisation de cette étude, la méthode la plus efficace (96% de réduction de la charge en spores dans le lait) était l’utilisation d’une première lavette humide (en tissu synthétique) avec ou sans savon suivi d’un séchage à l’aide d’une lavette en papier sec, pour une durée totale de préparation de 20 secondes. De plus ces résultats étaient valables quel que soit le type de salissure de la mamelle (sciure, poussière ou fèces), le type de spores (Clostridium tyrobutytiricum ou Bacillus cereus) et l’intensité de la souillure de la mamelle.

 

Référence :
Magnusson M., Christianson A., Svensson B., Kolstrup C. :Effect of different premilking manual teat-cleaning methods on bacterial spores in milk. - Journal of Dairy Science, 2006, 89 :3866-3875.