Bréve Au Coeur du Lait
Mars 2013

 

Quel est l´incidence des mammites subcliniques chez les primipares dans les 100 premiers jours de lactation et leurs facteurs de risque de survenue?

L´objectif de cette étude menée aux Pays-Bas était d´évaluer la fréquence de mammites subcliniques chez les primipares durant leurs 100 premiers jours de lactation et d´en identifier les facteurs de risque de survenue en faisant l´hypothèse que les infections précoces pourraient résulter de facteurs issus de l´élevage des génisses.

Pour ce faire, les auteurs de cette étude ont envoyé un questionnaire à 380 éleveurs inscrits dans le programme néerlandais de maîtrise des mammites. Parmi eux, 189 ont répondu à ce questionnaire qui visait à investiguer l´ensemble des facteurs de risque potentiels déjà identifiés dans la littérature en général ou supposés.

En parallèle, les données du contrôle laitier ont été récoltées pour les contrôles situés entre 4 et 100 jours de lactation. Une primipare a été considérée infectée lorsqu´un de ses contrôles était supérieur à 150 000 cellules/mL. La limite de 100 jours a été retenue car les auteurs ont considéré qu´après cette date, les facteurs de risque étaient alors identiques à ceux des multipares.

Au final, l´ensemble des données a été disponible dans 173 élevages et cela a représenté presque 8000 primipares et 45000 contrôles.

Les auteurs ont distingué dans leur analyse 3 profils de primipares :

  • des primipares présentant des CCS élevées de façon persistante (HHH)
  • celles avec des CCS basses de façon persistante (LLL)
  • celles avec un premier contrôle élevé, puis revenant ensuite à la normale de façon durable (HLL).

Il en ressort les principaux éléments suivants :

  • une incidence de mammites subcliniques durant les 100 premiers jours de 25,5% [23,9-27% IC] recouvrant une forte variabilité intertroupeau (0-63%)
  • des valeurs de CCS restant plus élevées après le 1er contrôle chez les HLL par rapport à aux LLL (56 000 vs 35 000 cell/mL)
  • une apparition des mammites subcliniques décroissante au fur et à mesure des contrôles (sur ces mammites subcliniques détectées chez les primipares dans la phase des 100 jours postpartum, détection dans près de 69% des cas dès le premier contrôle, de 19% au deuxième contrôle et de 12% au troisième contrôle)
  • un retour au deuxième contrôle à une situation cellulaire «saine » (< 150 000 cellules/mL) dans 59% des cas pour les primipares atteintes au premier contrôle
  • une incidence plus élevée de 6,9% pour les élevages en traite robotisée et de 4,1% pour les élevages ayant recours à des analyses bactériologiques de lait l´année précédente (peut-être en lien avec une situation antérieure déjà non satisfaisante)
  • une incidence plus faible de respectivement de 4,5%, 7,0% et 5,9% dans les troupeaux pratiquant l´exérèse des trayons surnuméraires, le logement commun des génisses prêtes à vêler et des vaches taries et ceux faisant pâturer les animaux jour et nuit.

 

Au final, les résultats de cette étude rapportent en moyenne près de 25% de mammites subcliniques dans les 100 premiers jours de lactation des primipares. De plus, la présence d´une CCS élevée au premier contrôle après vêlage était prédictive d´une santé de la mamelle dégradée ultérieurement. Enfin, les plus fortes fréquences de mammites subcliniques ont été observées dans des troupeaux en robot et à problèmes récurrents de mammites. Les facteurs protecteurs étaient : l´exérèse des trayons surnuméraires, le logement des génisses prêtes à vêler avec les vaches taries et la mise en pâture jour et nuit. La gestion des primipares avant leur vêlage est ainsi primordiale pour réduire le risque de mammite en première lactation durant les 100 premiers jours.

 

Référence :
Santman-Berends I.M.G.A., Olde Riekerink R.G.M., Sampinon O.C., Van Schaik G., Lam T.J.G.M.
Incidence of subclinical mastitis in Dutch dairy heifers in the first 100 days in lactation and associated risk factors - Journal of Dairy Science, 2012, (92) :2476-2484.